S'abonner à Médias Ténois

Inuvik se tourne vers l’énergie solaire

Le ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal, en compagnie du président de Nihtat Energy, Grant Sullivan 
(Crédit photo : Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada)

Le ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal, en compagnie du président de Nihtat Energy, Grant Sullivan (Crédit photo : Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada)

Un nouveau parc solaire devrait réduire la dépendance au diésel et au gaz à Inuvik.

Un projet d’énergie solaire à Inuvik est en marche. Un parc solaire d’un mégawatt est en train d’être construit par Nihtat Energy, une entreprise du Nord détenue et exploitée par des Autochtones. La phase de construction du projet devrait être achevée d’ici la fin de l’année.

Selon un communiqué de presse du Cabinet du ministre des Affaires du Nord, le projet devrait permettre de remplacer 1 435 mégawattheures d’utilisation de combustibles fossiles et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 842 tonnes métriques par an.

Le projet contribuera à améliorer la qualité de l’air à l’échelle locale en réduisant la consommation communautaire de diésel et de gaz. C’est à Inuvik qu’il se consomme le plus de diésel pour le chauffage et l’électricité aux Territoires du Nord-Ouest.

La semaine dernière, le ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal, a visité le terrain sur lequel sera érigé le parc solaire. « Le présent projet jouera un rôle important dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre », a-t-il déclaré. D’après le ministre, « des projets comme celui-ci aideront le Canada à atteindre ses objectifs climatiques et, plus important encore, ils seront au cœur de l’établissement de communautés nordiques résilientes et prospères ».

Le Président de Nihtat Energy, Grant Sullivan, a souligné que le nouveau parc solaire « permettra de rehausser la sécurité énergétique pour les résidents d’Inuvik, aux Territoires du Nord-Ouest, et fera en sorte que la communauté jouera un rôle constructif permanent dans les mesures prises pour atténuer les répercussions des changements climatiques ».

Le nouveau projet va créer six emplois dans le domaine de la construction et quatre emplois à temps partiel pour l’exploitation. Ce n’est pas le premier projet d’énergie solaire de Nihtat Energy à Inuvik. L’entreprise était déjà responsable de l’alimentation en énergie du supermarché Northmart, de l’hôtel Mackenzie et de la station-relais pour satellites d’Inuvik, ainsi que du programme d’énergie solaire visant les résidences.

Le ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal, et Jonathan Wilkinson, ministre des Ressources naturelles, ont annoncé la semaine dernière que le nouveau centre d’énergie propre pour les communautés autochtones et éloignées du Canada a permis d’investir 5,6 millions $ pour faire progresser le projet d’énergie solaire d’un mégawatt à Inuvik. De cette somme, 1 million $ provient du programme Approche responsable pour le développement énergétique des collectivités du Nord (ARDEC Nord), 4,2 millions $ proviennent du programme Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées de Ressources naturelles Canada, et 397 000 $ de l’Initiative autochtone pour réduire la dépendance au diésel de Ressources naturelles Canada.

Le gouvernement fédéral « est heureux » de soutenir des projets comme le parc solaire de Nihtat Energy, à Inuvik, a déclaré le ministre Jonathan Wilkinson. Le ministre des Ressources naturelles a aussi indiqué que le projet « permettra non seulement de réduire la dépendance au carburant diésel et de soutenir une communauté plus saine et plus résiliente », mais aussi la création « de bons emplois à long terme ».

Selon le communiqué de presse, le Plan climatique renforcé du Canada a permis d’investir 300 millions $ sur cinq ans pour que les communautés rurales, éloignées et autochtones qui dépendent actuellement du diésel puissent bénéficier de sources d’énergie propres et fiables d’ici 2030.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.