Les T.N.-O. appartiennent aux Américains : Internet

25 août 2000
0 Commentaire(s)
Les personnes cherchant de l'information sur les T.N.-O. seront amèrement déçues si elles tapent www.northwest territories.com sur leur clavier lorsqu'elles naviguent sur Internet : le site appartient à Domain Man Inc., une compagnie américaine spécialisée dans la vente de noms de domaines. La valeur du site est estimée dans les dizaines de milliers de dollars, mais les dirigeants de la compagnie refusent de divulguer le prix qu'ils espèrent obtenir.

Après avoir signalé à un employé une rumeur voulant que le chiffre se situait à 50 000 $ US, il a indiqué que ce montant n'était pas si mal que ça. La somme revient à environ 1.25 $ US par résident des Territoires pour obtenir ce site (si le prix est exact).

La vente aux enchères des logos provinciaux ne s'arrête pas là : Domain Man Inc. est également le propriétaire de www.saskatchewan.com, et des sites Internet de la Libye (www.libya.com), de l'Éthiopie (www.ethiopia.com) et de grandes cités comme Johannesbourg (www.johannesburg.com) et Saint-Pétersbourg, l'ancienne Léningrad (www.leningrad.com). Les gestionnaires de l'entreprise n'ont aucun mal à justifier l'acquisition des noms de provinces et territoires canadiens.

« Nous avons obtenu ces sites de la même manière que les Chinois se sont procuré www.taiwan.com », a indiqué l'employé, qui a refusé de divulguer son prénom lors de l'entrevue téléphonique.

Il y a d'autres sites liés aux T.N.-O. qui appartiennent à des compagnies américaines ou européennes. Par exemple, www.tno.com est en réalité l'abréviation de Trade Netone.com, une compagnie internationale spécialisé en « systèmes de gestion des offres faites par Internet ». Ceux qui préfèrent naviguer en anglais pourront également se rendre à l'évidence que www.nwt.com est synonyme de New World Technologies, une compagnie spécialisée en ordinateurs portatifs.

Les sites Internet des autres provinces ressemblent souvent à ceux Territoires. Les personnes qui voudront visiter B.-C. auront la surprise d'apprendre que www.bc.com est en fait une autre abréviation, cette fois-ci pour Boise Cascade Corporation, une entreprise spécialisée en fournitures de bureau et dans la fabrication de produits de bois et de papier, à l'instar des écologistes, réputés pour leurs activités dans la province. Les cybernautes qui préfèrent Terre-Neuve au profit du Labrador découvriront rapidement que www.labrador.com est le site Internet de Labrador Ventures, une autre compagnie américaine.

L'Ontario fait partie de la Ontario Corporation, basée à Memcie, dans l'État d'Indiana et l'Île-du-Prince-Édouard est en fait un regroupement des sites votés les meilleurs. Quant à www.pei.com, le site est la propriété de la compagnie d'informatique coloradienne Performance Enhancements Inc. Le Yukon fait partie des biens de Web Serve Pro, une entreprise située au New Hampshire.

Un des sites américains qui dessert sa population locale est celui du Nouveau-Brunswick. Pourtant, www.newbrunswick.com est plus pratique pour les résidents de New Brunswick, une ville située dans l'État du New Jersey, que pour les Acadiens de la province maritime.

Certains sites ont néanmoins une vocation canadienne et provinciale. En Colombie-Britannique, le site www.british columbia.com est consacré au tourisme et à la culture provinciale. Même chose pour www.newfoundland.com (Terre-Neuve). Les sites Internet de l'Alberta et de la Nouvelle-Écosse contiennent des informations sur les événements dans les provinces et offrent des services téléphoniques et des liens vers des sites commerciaux comme HMV et Sympatico.

Un des sites offrant une large gamme de services à sa population, aux entreprises et aux touristes est www.nunavut.com. L'inuktitut et l'anglais sont les deux langues affichées sur la page. Les cybernautes pourront en apprendre davantage sur le Territoire et ses résidents. Tous les sites inuits sont reliés à cette page.

Finalement, www.canada.com est un moteur de recherche qui appartient au groupe Southam. Cette organisation est étroitement liée au magnat de la presse Conrad Black. Parmi ses journaux, on dénombre l'Ottawa Citizen et The Montreal Gazette. Manquent à l'appel les sites du Manitoba et du Québec qui sont soit interdits au public, soit pas affichés du tout selon nos ordinateurs.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages