S'abonner à Médias Ténois

Inondations : Hay River estime le cout des dégâts aux infrastructures à 50 millions $

Selon des prévisions établies en 2019, la population de Hay River pourrait atteindre 6000 habitants d’ici 2024. En 2020, on en dénombrait environ 3800, selon les estimations du Bureau de la statistique des TNO. (Crédit photo : Greg McMeekin)

Selon des prévisions établies en 2019, la population de Hay River pourrait atteindre 6000 habitants d’ici 2024. En 2020, on en dénombrait environ 3800, selon les estimations du Bureau de la statistique des TNO. (Crédit photo : Greg McMeekin)

Les inondations historiques qui ont frappé Hay River ce printemps pourraient imposer une facture dépassant les 50 millions $.
Le montant a été dévoilé le 24 juin, dans un rapport de l’administrateur principal, Glenn Smith. On estime que la municipalité devra assumer environ la moitié des couts de réparation et d’atténuation des retombées, alors que le GTNO devrait rembourser environ 23 millions $, par le biais de la politique d’aide en cas de sinistre.

Thomas Ethier
IJL – Réseau.presse – L’Aquilon

Du mobilier urbain aux routes névralgiques, en passant par l’usine de traitement des eaux et la caserne de pompiers, une quarantaine d’infrastructures municipales sont inscrites à la liste des infrastructures affectées.

Selon les premières estimations, la facture totale de réparation et de remplacement d’infrastructures devrait avoisiner les 22 millions $, tandis que les mesures d’atténuation des impacts devraient s’élever à environ 30 millions $.

Sous approbation du conseil municipal, l’administration formulera une demande en juillet aux GTNO pour obtenir le financement prévu à la Politique sur l’aide en cas de sinistre. M. Smith dit s’attendre à ce que ce montant représente « la principale source de financement pour appuyer les travaux de réparation et d’atténuation ».

Pour ce qui est des résidences et petites entreprises touchées, Le GTNO a dévoilé le mardi 28 juin les montants d’aide financière pour la Première Nation K’atlo’deeche et de la municipalité de Hay River, en vertu de la Politique sur l’aide en cas de sinistre. Les demandes admissibles de plus de 240?000 $ seront remboursées à 100 % pour les premiers 240?000 $ et à 50 % pour tout montant excédentaire à 240?000 $, jusqu’à concurrence de 600?000 $.

 

 

Des dégâts majeurs

Avec un total de 30 millions $, les dommages provoqués à l’usine de traitement des eaux de Hay River pourraient représenter environ 60 % de la facture totale. La réparation de la conduite de prise d’eau de l’usine est présentement estimée à 10 millions $, alors que les couts d’atténuation des impacts pourraient avoisiner les 20 millions $.

Submergée à environ 2,5 mètres sous les eaux, la station de levage située sur la route Riverview devra subir des réparations évaluées à plus de 4 millions $, en plus de mesures d’atténuation d’environ 1?225?000 $. Selon le rapport, les réparations devraient être complétées d’ici la fin de l’année 2023.

D’importants tronçons de route ont également été endommagés, incluant la route Paradise et la route Alaska, dont les couts de réparations sont respectivement estimés à 2?500?000 $ et à 1?300?000 $.

Les flots ayant atteint le centre-ville de Hay River, nombre d’immeubles ont été touchés, incluant la caserne de pompier, dont les couts de réparations sont évalués 40?000 $, et le centre d’achat Miron Storm, dont la facture pourrait s’élever à 750?000 $. Les couts liés aux dommages touchant le terrain Hoffman Way atteindraient les 3?275?000 $.

Les inondations provoquées par la débâcle de la rivière au Foin ont forcé au début du mois de mai 2022, l’évacuation d’environ 4000 résidents de Hay River et de la première nation K’atlo’deeche. Les ordres d’évacuation ont touché progressivement l’ile Vale, la Première Nation K’atlo’deeche, les Paradise Gardens, pour atteindre, dans la nuit du 11 au 12 mai, le centre et la totalité de la ville de Hay River.

Selon ce qu’a indiqué Glenn Smih, un plan à long terme est suggéré « à travers la création d’un plan d’adaptation communautaire, qui prendra en compte les effets du changement climatique sur la communauté de Hay River et sur ses infrastructures ». « Ce plan ne prendrait pas uniquement en compte les inondations, mais également les autres répercussions environnementales, telles que les feux de forêt », lit-on dans le rapport.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.