COVID-19 : Initiatives connectées

De nombreuses initiatives sont lancées sur Internet afin de palier l’annulation de l’ensemble des prochains évènements, à l’image de la «?Francontagion?» de l’AFCHR. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

De nombreuses initiatives sont lancées sur Internet afin de palier l’annulation de l’ensemble des prochains évènements, à l’image de la «?Francontagion?» de l’AFCHR. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

Cécile Antoine-Meyzonnade

Trouver des occupations. L’annulation des évènements à cause des mesures prises contre la propagation du virus transforme les habitudes de chacun. Et notamment à se tourner vers de nouvelles formes de communication.
Le rôle de lien social joué par Internet est davantage prégnant ces derniers jours. Ainsi, de nombreuses initiatives sont lancées sur la toile, que ce soit du côté du cinéma, de la photographie ou même de la peinture. Un point en commun, trouver le jeu de mots le plus original.

La « Francontagion »
Dimanche 29 mars, 13 heures, l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR) a donné rendez-vous à toute la communauté francophone – mais aussi tous les autres. Le projet « Francontagion » est lancé. « On avait trois ou cinq évènements prévus seulement pour le mois de mars, les gens ont vraiment été déçus », explique Édith Vachon-Raymond, agente de développement de l’AFCHR.
En quoi consiste ce « Francontagion » ? Chaque semaine, à la même heure, une thématique est proposée sur le réseau social de l’association. Chacun peut alors illustrer le thème sous la forme qu’il souhaite, à travers quatre catégories.
La première est la photographie avec cinq clichés maximum par personne et par semaine, ainsi qu’une description d’environ 150 mots. La seconde est la vidéo qui doit durer entre 30 secondes et 5 minutes. La troisième est la baladodiffusion, de 2 à 20 minutes. La dernière catégorie est appelée « Partenaire », autrement dit, chacun peut proposer un thème qui pourra être réalisé par la suite.
À chaque participation, une étoile est reçue pour la photographie et les « partenaires », trois pour la vidéo et la baladodiffusion. Et à la fin du marathon de créations, des prix seront remis.
« On a essayé de trouver quelque chose qui pourrait être viral, continue l’agente de l’association. C’est un mouvement collectif, interactif et virtuel […] qui permet à la communauté de se rejoindre malgré les défis qui se présentent à nous en ce moment. » À la frontière entre partage, rencontre et apprentissage, cette nouvelle formule est loin d’être une initiative exceptionnelle : il est question de la répéter jusqu’au 25 avril. « Pour l’instant, nous avons fixé cette date, mais elle sera certainement prolongée », annonce Mme Vachon-Raymond.

Initiatives gouvernementales
Le 30 mars, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a lancé deux campagnes sur les réseaux sociaux. Les deux projets ont pour but de sensibiliser la population ténoise à « l’importance de protéger nos ainés contre la propagation de la COVID-19 », peut-on lire dans le communiqué de presse.
En collaboration avec L’Association des collectivités des TNO (ACTNO) et Music NWT, le GTNO espère cultiver la solidarité pendant la pandémie. Faire comprendre que les gestes d’isolation et de confinement ne sont pas seulement pour soi-même, mais pour l’ensemble de la communauté, et surtout, pour les personnes les plus vulnérables.
La première campagne, nommée « Protégeons nos ainés : Une campagne communautaire pour stopper la propagation de la COVID-19 », propose à tous de trouver la meilleure chose à faire pour prendre soin des plus vulnérables, de se filmer et de le publier sur son réseau social personnel.

Faire passer un message
La seconde est un « concours de création de publicités radio » : la trame de ce spot publicitaire est d’« encourager les Ténois à faire leur part et à protéger nos ainés et nos êtres chers en nous tenant à deux mètres les uns des autres, en ayant une bonne hygiène et en s’isolant le plus possible ». À la clé, Music NWT offrira de l’argent aux meilleures contributions, et certaines seront diffusées sur les ondes ténoises.
Pour la ministre de la Santé et des Services sociaux, Diane Thom, il est important de montrer « à nos ainés à quel point nous nous soucions de leur bienêtre et faisons passer le message qu’en ces temps difficiles, nous devons protéger les membres les plus vulnérables de nos collectivités ».

« Ice-Solo-elation »
Autre initiative, autre concept, autre territoire. Cette fois-ci, c’est du côté du Dawson City International Short Film Festival (DCISFF) qu’il faut se tourner. Depuis 2000, cette ville du Yukon accueille des réalisateurs de tous genres, propose des ateliers et des conférences sur le septième art. À cause de la COVID-19, ses vingt bougies ne pourront malheureusement pas être soufflées. Cependant, le DCISFF est bien loin de baisser les armes.
« Le festival de films est reporté… mais on ne laissera pas un quelconque virus nous empêcher de faire des films », peut-on lire sur la page officielle de l’évènement.
Le but est de réaliser une vidéo d’une minute maximum sur le thème de l’isolement. Plus compliqué qu’il n’y parait puisque certaines règles sont tout de même à respecter. La date limite des envois est pour l’heure fixée au 5 avril à minuit.
Par la suite, tous les courts-métrages seront offerts en visionnement libre directement sur la page du festival. La vidéo qui obtiendra le plus grand nombre de « j’aime » gagnera le prix.

Exposition virtuelle
La galerie Down To Earth de Yellowknife propose à tous les résidents des TNO de se lancer dans la création. Le thème ne surprendra évidemment personne puisqu’il est intitulé Iceolation. Autrement dit, chacun doit imaginer une œuvre d’art picturale ou sculpturale, sur le thème – encore une fois – de l’isolement. Il faudra ensuite la photographier et l’envoyer par courriel aux organisateurs. La date limite de candidature est le 3 avril. Pas de gagnant, seulement une exposition virtuelle de toutes les pièces. Le cybervernissage aura lieu le 6 avril à 11 heures, en direct sur le site Internet de la galerie.

« CO-VIDEO Quest »
Espoir et balle de tennis. Deux entités qui ne résonnent pas ensemble à première vue, et pourtant, la maison de production Artless Collective s’est donnée une mission : lancer un concours de vidéo pour croire en des jours meilleurs. Le thème est simple, imaginer une histoire où la petite balle jaune représente le « Globe de l’espoir » qui circulera de vidéo en vidéo.
Outre la durée des très courts-métrages qui ne doit pas excéder une minute, la seule règle est que l’objet rebondissant doive entrer d’un côté de l’écran et ressortir de l’autre. Tous les courts-métrages doivent être diffusés sur le réseau social personnel de chacun avec le mot-clic #covideoquest avant le 19 avril prochain.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561