Langues officielles : Imbroglio sur le 911

L’écusson du nouveau service d’urgences des TNO. (Courtoisie GTNO)

L’écusson du nouveau service d’urgences des TNO. (Courtoisie GTNO)

Le service 9-1-1 aura un répartiteur parlant français 24 heures sur 24.

Contrairement à ce que dénonçait la Fédération franco-ténoise (FFT) par voie de communiqué le 12 avril dernier, le nouveau service 9-1-1 aura du personnel bilingue (anglais et français) en première ligne lorsqu’il sera en activité.

C’est ce qu’affirme le gestionnaire du programme 9-1-1, Ashley Geraghty.


« Malheureusement, dit-il, la Fédération franco-ténoise ne m’a jamais parlé. Cinq personnes se partageront les grilles de 24 heures et il sera exigé qu’elles soient bilingues », assure M. Geraghty.


La FFT considérait que l’absence de répartiteur bilingue au nouveau service 9-1-1 contrevenait à la Loi sur les langues officielles et demandait au ministère des Affaires municipales et communautaires (MAMC) de corriger la situation.

80 secondes
La FFT, par l’entremise de son agent de communications, Xavier Lord-Giroux, disait être entrée en contact avec le conseiller en communications du MAMC, Jay Boast, et avec M. Geraghty pour savoir pourquoi le bilinguisme n’allait pas être un critère obligatoire pour l’embauche de répartiteurs du nouveau service d’urgences.


Selon la version de la FFT, les appels anglophones auraient été traités en 30 secondes alors que les autres auraient nécessité un interprète et un délai de temps pouvant aller jusqu’à 80 secondes.


M. Geraghty prétend que le service 9-1-1 des TNO pourra traiter 147 langues et est basé sur le processus utilisé par les autres services 9-1-1 au Canada ainsi que par la Gendarmerie royale du Canada. « Il va même plus loin », assure-t-il.


Le service fera entre autres appel aux interprètes autochtones qualifiés auprès du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation pour les neuf langues autochtones officielles des TNO.


Ashley Geraghty précise que la date de mise en place du service sera annoncée d’ici la fin juin. Le service sera opérationnel avant la fin de l’année, assure-t-il, et il sera suivi d’une campagne de sensibilisation dans plusieurs langues officielles des TNO.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages