Arts visuels : Grands peintres pour adultes pressés

20 décembre 2018
Heather Chang à l'atelier Art on the Van Gogh portant sur Gustav Klimt.
(Courtoisie TB)

Heather Chang à l'atelier Art on the Van Gogh portant sur Gustav Klimt. (Courtoisie TB)

Se prendre pour Klimt ou Kahlo au Saxifrage Studio

Un verre dans une main, un pinceau dans l’autre, il y a moyen de passer un vendredi soir culturel et instructif à Yellowknife grâce aux ateliers Art of the Van Gogh de Tracey Bryant, destinés aux adultes pressés.

Calembour plutôt difficile à traduire, le nom de la série d’ateliers est basé sur l’homonymie entre Gogh et go, et sur son lien avec le public ciblé.


Tracey Bryant, du Saxifrage Studio, offre principalement aux enfants des ateliers d’initiation aux grands peintres. Ces ateliers sont étalés sur quatre semaines. Il y a cinq ans, elle a fait une brève tentative d’en donner une version similaire aux adultes. « Mais il y avait toujours la moitié de la classe qui manquait, raconte-t-elle. Les gens étaient occupés, ils voyageaient, ils étaient malades. [...] Alors j’ai trouvé une approche différente... »


Depuis cet automne, les ateliers pour adultes se donnent deux vendredis soirs par mois. Bien sûr, personne ne devient un virtuose en quelques heures, note l’artiste. Mais c’est suffisant pour que les participants construisent leur confiance et réussissent des choses dont ils se seraient crus incapables.


Et ils ont du plaisir. Le prix d’entrée donne droit, outre au matériel, à du chocolat et à du vin, ce dernier provenant, dans la mesure du possible, de la patrie de l’artiste étudié. « C’est décontracté et amusant, assure-t-elle. »


Si la majorité des élèves sont des femmes – à cause du vin, rigole Tracey Bryant, il y a aussi des couples qui se font une sortie.

Processus
En plus concentrés, ces ateliers pour adultes ressemblent passablement à ceux que Tracey Bryant, formée aux universités Concordia et Emily Carr, donne aux enfants depuis plus de cinq ans.


« Je présente l’artiste et le style, explique Tracey Bryant, ce qui l’inspirait, sa place dans l’histoire et les éléments clés de son œuvre, comme les éléphants et les entrejambes dans Dali, qui sont récurrents. Les participants essaient d’incorporer ces éléments dans leur peinture. »


Pour l’atelier sur Gustav Klimt, par exemple, l’enseignante souligne ses techniques et son iconographie, son utilisation de dorures, les postures typiques des personnages peints, ainsi que les spirales et les symboles égyptiens présents dans ses toiles.


Malgré cet objectif de se fondre dans l’univers d’un peintre, l’individualité des élèves ressort toujours, avance Tracey Bryant, qui ajoute que les peintures de chacun sont différentes.


Mme Bryant choisit les artistes en fonction de leur notoriété, mais aussi du lien de leur œuvre avec la saison. Klimt, par exemple, à cause des paillettes, se marie bien aux Fêtes… même si d’aucuns penseront plutôt au Cri de Munch.
La prochaine session devrait commencer la troisième semaine de janvier. Tracey Bryant est ouverte aux suggestions; elle compte néanmoins donner un atelier axé sur La nuit étoilée, de Van Gogh, aborder un paysagiste canadien comme Tom Thompson, et visiter Monet au printemps.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages