Café-emploi : Geeks bilingues recherchés - sociabilité un atout

William Ingarfield, de SSI Micro.(Crédit photo : Denis Lord)

William Ingarfield, de SSI Micro.(Crédit photo : Denis Lord)

SSI est en expansion.

Une recherche d’employés bilingues parlant français, on ne voit pas ça souvent à Yellowknife dans le secteur privé.


C’était pourtant une des cibles de SSI Micro, une compagnie ténoise qui avait un kiosque au Café-emploi le 8 mai dernier.


SSI Micro est un fournisseur Internet aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut. Il est aussi actif dans le domaine des jeux et de la téléphonie mobile.


« Nous cherchons quelqu’un qui sera bon avec le public, précise William Ingarfield, qui tenait le kiosque de SSI Micro à l’édifice Greenstone, quelqu’un qui est amical et empathique. »


Évidemment, la personne doit simultanément avoir des connaissances techniques, être fana d’informatique, et de téléphonie.


« Pour l’instant, de dire M. Ingarfield, nous cherchons à engager au moins deux employés bilingues pour travailler à Yellowknife. »


La compagnie veut prendre de l’expansion dans le service à la clientèle dans plusieurs langues en dehors des deux territoires.


Depuis un temps déjà, SSI Micro est présente à Kiribati, dans le Pacifique central, en Indonésie et en Afrique. Elle possède un bureau dans la région d’Ottawa.


« Nous grossissons toujours, dit William Ingarfield. Nous nous préparons pour ce qui s’en vient dans le futur. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages