S'abonner à Médias Ténois

Frais de garde d’enfants : nouveau programme de subvention pour 2022

Une partie des frais engagés par les familles pour l’éducation à la petite enfance depuis le début de l’année 2022 seront remboursés prochainement. (Crédit photo : Erika Fletcher – Unsplash)

Une partie des frais engagés par les familles pour l’éducation à la petite enfance depuis le début de l’année 2022 seront remboursés prochainement. (Crédit photo : Erika Fletcher – Unsplash)

À partir du mois prochain, les tarifs de garderie pour les enfants en bas âge baisseront de manière considérable pour les familles ténoises. La mise en place de la nouvelle subvention du gouvernement pour aider les familles étant rétroactive au début de l’année 2022, une partie des frais engagés depuis janvier sera également remboursée.

Censés diminuer de 50 % cette année, comme l’annonce le plan fédéral, les frais de garderie devraient atteindre d’ici 2026 le tarif symbolique de dix dollars par jour par enfant.

 

Frais de garde : des tarifs exorbitants

Alerté en 2020 par un rapport du Centre canadien de politiques alternatives, le gouvernement fédéral a décidé de mettre en place un plan pour alléger le poids que représentent les frais de garde d’enfants pour les familles. Objectif à l’horizon 2026 : atteindre un tarif de 10 $ par jour, soit environ 300 dollars par mois, plus de trois fois moins que les tarifs actuels pour beaucoup de familles canadiennes.

Aujourd’hui, en moyenne, une famille vivant à Yellowknife dépense entre 885 $ et 1015 $ par mois en frais de garde, selon la catégorie d’âge de l’enfant. Une somme conséquente qui n’est malheureusement pas une exception au Canada. À Toronto, par exemple, les tarifs mensuels de garderie peuvent frôler les 2 000 $ pour un nourrisson.

 

Des subventions importantes et progressives

C’est dans ce contexte que, le 12 avril, le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, R. J. Simpson, a annoncé la mise en place aux Territoires du Nord-Ouest de la subvention pour la réduction des frais de garde d’enfants (RFGE).

« Les familles ténoises qui ont payé des frais de garde d’enfants entre le 1er janvier et le 31 mars 2022 recevront un remboursement si ces frais ont été payés à un service de garde agréé inscrit au programme de subvention RFGE avant le 15 avril 2022 », peut-on lire dans le communiqué de presse du ministère.

Amandine Falette-Galiussi, directrice de la Garderie Plein Soleil attenante à l’École Allain St-Cyr à Yellowknife, a expliqué que, en ce qui concerne sa garderie, le processus allait être enclenché pour le mois de mai. « Nous échangeons tous les mois avec le gouvernement, via des formulaires à remplir par la direction de la garderie. Ce mois-ci [en avril], nous n’avons pas reçu les données à temps avant de demander le paiement aux parents. Les nouveaux tarifs seront donc mis en place en mai, et nous enverrons donc aux familles le remboursement pour les quatre premiers mois de l’année. »

À partir de mai donc, une famille qui payait jusqu’à aujourd’hui un peu plus de mille dollars par mois pour la garde de son enfant verra ce tarif être divisé par deux, et pourrait recevoir jusqu’à 2 000 $ de remboursement. Une fois le système de subvention mis en place, les services de garde ne factureront plus aux familles que la différence entre leurs tarifs et le montant de la subvention gouvernementale.

Pour connaitre le statut des différentes garderies des Territoires du Nord-Ouest, le gouvernement met à disposition une liste sur le site du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (en anglais pour le moment).

 

Un besoin en soin à la petite enfance au Canada

Le Réseau de développement économique et d’employabilité lance en ce moment son programme d’accompagnement à l’entrepreneuriat dans le secteur de l’éducation à la petite enfance. Appelé « Je démarre ma garderie », le programme a pour objectif d’aider les personnes à créer leur propre structure, notamment dans les milieux francophones minoritaires.

Le Collège nordique, également, a annoncé cet hiver le lancement de son programme en éducation à la petite enfance à la rentrée prochaine. Objectif : attirer et former des étudiants, du secondaire au postsecondaire, souhaitant exercer dans le domaine et s’installer dans les trois territoires. « Aux TNO, les diplômés de ce nouveau programme pourront travailler dans des centres d’éducation de la petite enfance et enseigner le préscolaire dans les écoles primaires », lisait-on lors de l’annonce.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.