Pudding chômeur : Fête du Travail

08 septembre 2000
0 Commentaire(s)
Fernand Denault n'en était pas à sa première participation au barbecue annuel de la fête du Travail. Chaque année, depuis le milieu des années 1980, il distribue des centaines de hamburgers aux chômeurs de la municipalité. Cette année, les bénévoles recrutés par la Fédération des travailleurs du Nord ont grillé plus de 800 boulettes en plein coeur du centre-ville.

« Le premier septembre est la célébration des travailleurs, a souligné M. Denault. Il n'y a pas de meilleur cadeau que de donner ; ça fait du bien. J'ai distribué plusieurs centaines de hamburgers. Plusieurs vaches ont donné leurs vies pour nous aujourd'hui. On devrait les remercier », a ajouté ce fier ouvrier pince-sans-rire.

Suzie Napayok et sa jeune fille Britanny ont certainement profité de la journée. Pour la mère, c'était l'occasion idéale de rencontrer des gens qui doivent affronter les mêmes obstacles qu'elle. La jeune Britanny semblait porter plus d'intérêt envers le repas dans son assiette en carton. « Je n'ai pas d'emploi et j'ai pu me joindre à d'autres personnes qui tentent de joindre les deux bouts, a indiqué Mme Napayok. Cette journée sert à reconnaître les autres personnes, pour donner un appui à ses semblables. »

Le bénévole Frank Cserepy venait tout juste de remplacer une autre personne derrière le grill lorsqu'il a déclaré : « Parfois la seule impression que les gens ont des syndicats est que les membres veulent aller en grève. La vérité est que c'est la dernière chose qu'un syndicat veut faire. Les membres veulent hausser le niveau et la qualité de vie des résidents. La fête du Travail est le meilleur jour pour le montrer. »

Cette journée a également été l'occasion de démonter que les chômeurs ne sont pas toujours les seuls à profiter du repas gratuit. Il a indiqué que c'était son premier tour à titre de bénévole. M. Cserepy se présentait plutôt pour les hamburgers les années précédentes. Pourtant, il a laissé entendre qu'il avait beaucoup de plaisir et que les gens s'amusaient bien. Le barbecue aurait pu être écourté si la demande pour les hamburgers avait égalisé celle des rafraîchissements, selon la bénévole Bonnie Skoropad. Cette dernière a indiqué que les réserves de jus et de boissons gazeuses se sont écoulées à trois reprises. « Nous mettions généralement un terme à la journée lorsque nous n'avions plus de nourriture les années précédentes », a précisé Mme Skoropad.

Pour Annabelle Landry, la coordonnatrice de l'AFCY, la journée a été le moment idéal pour donner un coup de main à ses concitoyens et de faire la promotion de la marche des femmes qui aura lieu le 7 octobre. « Le barbecue offrait la possibilité de rejoindre des Autochtones et toutes les personnes concernées, a indiqué Mme Landry. Je suis contente de voir la file. On voit que l'événement a été un succès. »

En plus de préparer des boulettes pour le feu, elle a distribué des brochures ayant pour but de sensibiliser la population sur la marche mondiale des femmes. Deux ateliers sont prévus à l'ordre du jour lors de cette journée, dont un sur la violence conjugale.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages