Faire l’effort

13 juin 2003
0 Commentaire(s)
Le cours de chipewyan enseigné par Mme Sabet Biscaye démontre bien que la préservation et le maintien de la langue est un effort de tous les jours.

Dans le cadre de cette activité, des apprenants adultes d’origine chipewyan viennent réapprendre leur langue. Un processus de rechipewyanisation, pour inventer un terme qui ressemble au processus de refrancisation, processus commun chez les francophones vivant en milieu minoritaire.

C’est que les Autochtones vivent aussi une situation où leur langue est menacée, où la culture dominante d’origine européenne, tantôt française et aujourd’hui anglaise, rabaisse le statut de leur langue à un élément de folklore. À l’exception de quelques communautés, leur langue a souvent été marginalisée, surtout dans les régions à plus petite concentration de population autochtone.

L’effort de revitalisation des langues autochtones dépasse le simple exercice linguistique. C’est la transmission d’une culture, d’une vision toute particulière de la vie qui sera sauvegardée. C’est une partie intégrale de leur patrimoine.

Il faut féliciter bien fort ce types d’initiative.
Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages