S'abonner à Médias Ténois

Évacuations le long de la rivière au Foin

Capture d’écran de la caméra en direct du bras de la rivière au Foin près du secteur Paradise Gardens, le lundi 9 mai 2022 à 13 h 30. (Courtoisie Ville de Hay River)

Capture d’écran de la caméra en direct du bras de la rivière au Foin près du secteur Paradise Gardens, le lundi 9 mai 2022 à 13 h 30. (Courtoisie Ville de Hay River)

Elles étaient attendues, mais peut-être pas de cette intensité. Des embâcles sur le cours de la rivière au Foin ont provoqué l’évacuation d’une partie de la ville d’Hay River dans la nuit du 6 au 7 mai, et la submersion du secteur Paradise Gardens, le 8 mai.

La débâcle a commencé dans le sud des Territoires du Nord-Ouest, et déjà plus de 250 personnes ont dû quitter leurs maisons et se réfugier en hauteur ou dans des refuges. La partie ouest de l’ile Vale à Hay River a été la première zone évacuée, dans la nuit de vendredi 6 à samedi 7 mai.

Samedi matin, c’est une partie des habitants de la Première Nation K’atl’odeeche qui ont dû quitter leurs domiciles en urgence, cette fois le long du bras est de la rivière au Foin.

Le dimanche 8, ce sont les Paradise Gardens, installés au cœur d’un méandre de la rivière au Foin, qui se sont à leur tour retrouvés submergés sous plus d’un mètre d’eau. Le soir de la même journée, ce sont toutes les résidences situées sur les berges de la rivière que la ville d’Hay River plaçait en état d’alerte inondation.

À midi lundi 9, les conditions restaient stables dans le bassin de la rivière au Foin, mais c’était au tour de la collectivité de Fort Simpson, au confluent de la rivière Liard et du fleuve Mackenzie, de se placer en état d’alerte pour les deux journées à venir. Dans la nuit de lundi à mardi, le niveau du Mackenzie est monté de plus de trois mètres, avant de se stabiliser au matin et de commencer à diminuer doucement.

 

Une fin de semaine sombre

Avec une vague de mauvais temps prévue sur les TNO et le nord de l’Alberta, la ville de Hay River n’avait de cesse d’avertir sa population de se préparer à de potentielles inondations. Après l’observation de niveaux d’eau élevés en amont de la rivière au Foin, d’abord en Alberta, puis quelques kilomètres en amont d’Enterprise, la tension était à son comble.

À 1 h 30 du matin dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 mai, la mairesse de Hay River, Karen Jameson, a signé l’avis de passage en état d’urgence local. Trente minutes plus tard, aux alentours de 2 h du matin, l’ordre d’évacuer les zones de la ville située autour de l’ile Vale et du bras ouest de la rivière au Foin était donné.

Pendant la journée de samedi, Paradise Gardens, une communauté satellite de la ville de Hay River située à 25?kilomètres en amont a été totalement submergée. Une vidéo publiée lundi 9 par un résident de Hay River, Aaron Tambour, montre la rivière totalement sortie de son lit, et les infrastructures agricoles installées dans le méandre presque totalement sous les eaux.

Dimanche 8 mai dans la soirée, d’autres quartiers de la ville de Hay River ont dû être placés en alerte inondation et être évacués. Toutes les parties de la ville installées sur les berges de la rivière au Foin ont été placées en alerte évacuation par la municipalité. Sont principalement concernées les habitations situées le long du corridor et des promenades Miron, McBryan, Capital (centre-ville) et Riverview.

Lundi 9 mai en milieu de journée, un habitant d’Indian Cabins dans le nord de l’Alberta a publié sur les réseaux sociaux une image où la ligne de chemin de fer vers Hay River est sans aucun support, comme suspendue, probablement endommagée par un affluent de la rivière au Foin. Le CN qui opère la ligne aurait confirmé à Cabin Radio et à CBC avoir été avertie de la situation et être en train d’évaluer les dégâts.

Plus en aval du Grand lac des Esclaves, dont le niveau avait déjà augmenté plus qu’à l’habitude, les collectivités se préparent également aux inondations saisonnières : les collectivités de Jean Marie River et de Fort Simpson, qui ont subi des inondations dramatiques l’année passée, sont passées en état d’alerte lundi 9 mai à midi, pour avertir les habitants de prêter attention aux potentielles alertes et ordres d’évacuation.

Capture d’écran de la publication d’un habitant d’Indian Cabins en Alberta, montrant la ligne de chemin de fer vers Hay River et la partie de sa chaussée emportée par le flux d’eau. (Crédit photo : Bobby Clement, Tim Melyk – Facebook)

 

Les soutiens s’organisent

À l’heure où la rédaction écrit ces lignes, les autorités n’ont rapporté aucune disparition ou perte de vie humaine. La majorité des personnes vivant dans les zones gravement inondées auraient évacué à temps, et sont invitées à s’enregistrer auprès de l’administration de la ville par téléphone au (833)-699-0188 et à se rendre au centre communautaire sur Woodland Drive.

Un groupe Facebook « Hay River Helps » s’est mis en place ces dernières heures, pour coordonner les aides, les dons ou les offres de soutien en provenance des TNO et d’ailleurs. Centraide TNO s’est également structuré, en faisant appel à Canada Helps pour orienter les dons directement vers l’aide aux sinistrés des inondations.

Questionnée sur les inondations lors du Forum des premiers ministres du Nord, la première ministre des TNO, Caroline Cochrane, a exprimé son soutien aux personnes affectées et a évoqué la solidarité entre les communautés. Elle a annoncé avoir « confiance que les habitants porteront l’esprit du Nord et que les autres communautés leur ouvriront chaleureusement leurs portes ».

De l’autre côté du Grand lac des Esclaves, on voit également fleurir des conseils venant des habitants des collectivités inondées l’année passée. Un habitant de Fort Simpson explique par exemple les choses à faire en priorité : lister ses dépenses, contacter son assureur, consulter la documentation sur les revenus d’aides d’urgence, et, une fois que l’eau se sera retirée, prendre des photos des dégâts avant de commencer le nettoyage et le rangement. De cette manière, les compagnies d’assurance seront plus à même de recenser les dégâts causés.

Des collectes de fonds en ligne ont également été créées pour venir en aide à des personnes dont la situation est particulièrement critique. Des proches de deux femmes ayant été évacuées d’urgence de leur maison ont créé une page GoFundMe pour les aider dans cette période compliquée. Philippe Beaupré, cocréateur de la page, raconte que sa mère, Kathy Beaupré, et son amie et colocataire, Barb Hart, ont survécu de justesse à la destruction de leur maison, située à dix kilomètres au nord de la collectivité d’Enteprise. Il remercie sur la page les contributeurs et les secours sans qui, dit-il, « elles ne seraient plus là maintenant ». Leur maison, ainsi que leurs douze chiens – dont un attelage de chiens de traineaux – et leurs autres animaux de compagnie, aurait été emportée par les flots.

La municipalité de Hay River organisait mardi, de 17 h à 19 h 30 une rencontre publique à l’aréna Aurora pour discuter des mesures en place. Toutes les résidentes et les résidents étaient invités par la municipalité à participer à cette rencontre, où a été annoncé que les quelques habitants restant sur l’ile Vale étaient invités à quitter les lieux au plus vite. Les résidents des autres parties de la ville étaient également invités à rester attentifs aux alertes et potentiels ordres d’évacuation. L’eau continuait de monter au moment de la réunion, et l’inondation du centre-ville dans les heures et jours à venir n’était pas exclue par les autorités.

La carte montre les différentes localités et collectivités le long de la rivière, avec en surbrillance les zones inondées en date du 10 mai 2022. Carte réalisée par Lambert Baraut-Guinet


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.