COVID-19 : Entreprises face à la crise

Étienne Croteau, propriétaire et chef du restaurant Saveurs de l'artisan. (Courtoisie Étienne Croteau)

Étienne Croteau, propriétaire et chef du restaurant Saveurs de l'artisan. (Courtoisie Étienne Croteau)

Au mois d’avril, la Chambre de commerce de Yellowknife présentait ses recommandations aux gouvernements municipal, territorial et fédéral pour appuyer les entreprises. Il est notamment recommandé au GTNO de collaborer avec les gouvernements fédéral et municipal afin d’élaborer une stratégie de loyer commercial. Celle-ci permettrait d’alléger les loyers des entreprises qui ont dû interrompre ou réduire leurs activités.
Mais aux yeux du président, Tim Sayer, c’est avant tout le gouvernement fédéral qui devra accroitre l’appui aux PME du territoire. Selon lui, le montant annoncé de 15 millions $ pour les trois territoires n’est pas suffisant. « Les petites entreprises n’ont pas assez d’aide du gouvernement. Le fédéral a démontré qu’il reconnaissait la condition unique des entreprises des TNO, et nous aurons besoin de voir davantage d’initiatives à l’avenir. Le fonds octroyé représente une bonne première étape. »

Subventions en attente
Étienne Croteau est propriétaire et chef du restaurant Saveurs de l’artisan, situé au premier étage du Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles. Face au processus qu’il juge laborieux pour obtenir l’aide financière du GTNO, il a choisi pour l’instant de n’avoir recours qu’à la marge de crédit de 40 000 $ offerte par le gouvernement fédéral. « Sans contredit, le fédéral a beaucoup plus de moyens que le territorial, explique le chef cuisinier. J’ai pris la décision avec les programmes offerts d’y aller à 100 % avec le fédéral. C’est moins compliqué et beaucoup plus avantageux, et on a plus de temps pour se préparer. » En effet, la date limite de candidature pour recevoir les subventions territoriales était fixée au 31 mars, un laps de temps beaucoup trop serré selon lui : « J’ai trouvé que la réponse est arrivée assez tard et j’ai eu de la difficulté à rassembler tous mes chiffres avant de faire ma demande. »

Risque de fermeture
De son côté, Bouchra Ellaham, propriétaire du service de traiteur BB Cooking, peine à s’en sortir. Ouvert depuis peu, son commerce est actuellement à l’arrêt complet, et risque la fermeture. Elle n’a pas encore pu obtenir de l’aide du GTNO, et ne compte pour l’instant que sur la prestation canadienne d’urgence de 2000 $.
« Je n’ai pas reçu d’aide du territoire pour le moment. Normalement, il est censé aider les petites entreprises. Nous avons demandé un crédit qu’on paiera plus tard, et ils sont en train d’étirer en me demandant des papiers et les preuves de mes pertes d’argent d’entreprise. J’ai une famille, un loyer à payer chez moi et pour mon entreprise. J’aimerais que le territoire pense à nous. Je risque de devoir fermer mon commerce et rentrer chez moi. »

Gérer la crise
Le directeur du Conseil de développement économique des TNO (CDÉTNO), François Afane, est conscient de la période difficile que traversent les petites structures. « C’est très compliqué de prendre en compte tout ce qu’il se passe en ce moment, atteste-t-il. Il y a beaucoup d’offres qui arrivent à la fois, ça peut être vraiment traumatisant. »
Depuis le début des mesures prises à l’encontre de la pandémie, le directeur confie que leur travail est quasiment basé sur l’assistance, que ce soit pour les entrepreneurs ou bien les particuliers francophones. « Nous facilitons la communication au maximum afin que tout le monde puisse être à l’affut des opportunités. » Ces jours-ci, l’équipe du CDÉTNO met en place des webinaires avec des thèmes particuliers à cette période très spéciale. Par exemple, comment trouver des clés pour gérer la crise.
Aux yeux de la Chambre de commerce de Yellowknife, le gouvernement territorial a démontré qu’il serait un partenaire engagé. « Ils ont démontré leur ouverture à collaborer lors de nos échanges, affirme M. Syer. Le GTNO est engagé et reconnait selon moi les enjeux et les besoins des PME. »

Nouvel appui du fédéral
L’Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor) annonçait le 21 avril le lancement du Fonds de soutien aux entreprises du Nord (FSEN). Une subvention pouvant aller de 2 500 $ à 100 000 $ est ainsi offerte aux PME territoriales touchées par la crise pour leur permettre de couvrir les frais d’exploitation.
Le financement couvrira une période maximale de quatre mois, avec effet rétroactif au 1er avril 2020. On note que la priorité sera accordée aux entreprises ayant moins de 20 employés. Rendez-vous au cannor.ca pour les détails et pour savoir si votre entreprise est admissible.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561