Camp d’été : Encore plus Franco-Fun !

Les monitrices Ksydalg Henry et Chanelle Payeur avec les frères Jaxin et Kason Coombs. (Photo : courtoisie AFCHR)

Les monitrices Ksydalg Henry et Chanelle Payeur avec les frères Jaxin et Kason Coombs. (Photo : courtoisie AFCHR)

 Moins d’inscriptions, mais une atmosphère plus familiale au camp d’été de Hay River.

Franco-Fun, le camp d’été organisé par l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR), s’est terminé le 17 août et l’association est satisfaite du résultat.


Grâce, notamment, à l’École Boréale qui a prêté du matériel et fourni des locaux, des élèves ont pu pratiquer sports, culture et loisirs pendant six semaines. Le camp a bénéficié d’un financement de Patrimoine canadien.


En 2017, une formule de francisation prévalait; cette année, l’AFCHR a resserré les rangs et demandé une compréhension minimale de la langue. Résultat : « Nous avons eu une vingtaine d’inscriptions, relate la présidente de l’organisme Édith Vachon-Raymond. C’était plus petit, mais il y avait une atmosphère familiale. »


Mme Vachon-Raymond est fière que les moniteurs aient été recrutés dans la communauté. « Cette année, on avait des produits locaux », blague-t-elle, ajoutant que la connaissance que ces moniteurs avaient l’un de l’autre a bénéficié au camp. On parle ici de Chanelle Payeur qui n’en était pas à son premier été à Franco-Fun, et qui étudie en éducation à Hearst, en Ontario, de Mia Mckenzie-Steinwand, qui a gradué de l’école Boréale l’an dernier, et de Ksydalg Henry, une ancienne présidente du conseil étudiant de l’école francophone.


À la bibliothèque de Hay River, les passagers du camp ont eu droit à l’Heure du conte en français, avec le concours du directeur des services techniques, Louis-Nicolas Dolbec, et du stagiaire Franknel Pabaï.


Édith Vachon-Raymond assure que le camp d’été Franco-Fun sera de retour l’an prochain.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561