Rétrospective 2019 : Économie

10 janvier 2020

Janvier
Questionnement sur le rôle de l’Office de commercialisation du poisson d’eau douce puisqu’il n’exploitera pas la future usine de transformation à Hay River.
Les gouvernements fédéral et ténois dédient 1,2 million $ pour des études techniques et un plan d’affaires pour le projet de centrale d’hydroélectricité Taltson. L’étude a pour but de préciser les couts de projet afin d’éviter les dépassements.

Février
La menace de grève au GTNO risque d’affecter les 4000 employés de la fonction publique territoriale. Le gouvernement et le syndicat se trouvent dans une impasse concernant la renégociation de la convention collective, et ce dernier revendique le droit de manifester si les deux parties ne s’entendent pas prochainement.
Le budget du GTNO est déposé à l’Assemblée législative. On constate un léger surplus avec des revenus touchant 1,93 milliard $ et des dépenses atteignant 1,87 milliard $.
L’Agence du revenu du Canada arrive à Yellowknife. Les citoyens peuvent dorénavant recevoir des services en personne dans l’édifice Greenstone.
Le rapport sur la gouvernance et le modèle d’affaires de l’Office de commercialisation du poisson d’eau douce est reporté. Les TNO demeurent les derniers signataires de la Loi sur la commercialisation du poisson d’eau douce.

Avril
Le GTNO signe un protocole d’entente de collaboration avec le Secrétariat du Sahtu pour l’avancement de la route de la vallée du Mackenzie. Il faudra attendre au moins quatre ans avant que le permis de construction soit octroyé par l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie.

Juin
Le Centre d’art, d’artisanat et de microfabrication d’Inuvik (CAAMI) emménage dans un nouveau local. Ce projet a été mis de l’avant grâce au cadre de la stratégie manufacturière du GTNO. L’achèvement de la route Inuvik-Tuktoyaktuk a déjà eu pour effet d’attirer plus de touristes dans la région.

Juillet
Le Comité consultatif ministériel formé de représentants de Pêches et Océans et de la Garde côtière publie son rapport et suggère de transformer radicalement l’Office de commercialisation du poisson d’eau douce (OCPED). Il en est venu à la conclusion que le modèle actuel, créé en 1969, était désuet et avait besoin d’être modernisé. Toutefois, la dissolution de l’OCPED n’est pas envisagée ; l’idée est plutôt de donner davantage la parole aux pêcheurs.
Le panier d’épicerie dans les petites collectivités ténoises est 300 % plus cher qu’ailleurs au Canada. Les médias francophones canadiens participent à une enquête pour voir comment varie le panier d’épicerie d’un océan à l’autre, et sans grande surprise, Inuvik aux TNO demeure l’une des régions où les produits frais coutent le plus cher.

Novembre
La Northwest Territories Professional Media Association (NWTPMA) organise, sa seconde cérémonie de remise de prix. Parmi les gagnants on constate Jean-François Pitre, propriétaire de Pido Productions et pionnier de la francophonie ténoise, récipiendaire d’un prix soulignant son implication dans l’industrie.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages