Des programmes pour la survie du secteur touristique

Jusqu'à une éventuelle réouverture des frontières territoriales, les paysages spectaculaires de TNO, comme le parc territorial Blackstone, seront réservés aux yeux des Ténois (Crédit photo: Batiste Foisy)

Jusqu'à une éventuelle réouverture des frontières territoriales, les paysages spectaculaires de TNO, comme le parc territorial Blackstone, seront réservés aux yeux des Ténois (Crédit photo: Batiste Foisy)

Tourisme TNO souhaite une réouverture des frontières territoriales.

Thomas Ethier
IJL – Réseau.Presse – L’Aquilon

Le gouvernement des TNO lance deux programmes d’aide financière voués à « assurer la survie » des entreprises des secteurs du tourisme et de l’hébergement, d’ici le retour graduel des voyageurs au territoire. La ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement, Caroline Wawzonek, en a fait l’annonce en chambre le 4 juin.

Cette annonce survient alors que le gouvernement du Nunavut a annoncé, le 7 juin, l’ouverture de ses frontières aux voyageurs ayant reçu deux doses de vaccins, et ce, sans obligation d’auto-isolement.

En conférence de presse, le 7 juin, la directrice générale de Tourisme TNO, Donna Lee Demarcke, a dit espérer que de tels assouplissements des règles aux frontières seront bientôt annoncés aux TNO. « Nous espérons que ça va se produire très rapidement, a-t-elle commenté. Le tourisme est un marché très compétitif. Le Yukon et le Nunavut ont déjà fait leurs annonces. Espérons que nous ne serons pas trop loin derrière. »

Le plan «Une re prise avisé» d'assouplissement graduel des mesures danitaires suggère qu'une réouverture du territoire aux visiteurs ne surviendra probablement pas avant l'automne.

 

En attendant les touristes

« Nous espérons qu’avec ces deux programmes, nos [entreprises de tourisme et nos fournisseurs d’hébergements] auront l’aide nécessaire pour survivre jusqu’à ce que nous atteignions un point où nous ne parlerons plus d’aide et de reprise, mais de stabilité et de croissance », a commenté la ministre Wawzonek, lors du même point de presse.

Désormais, les fournisseurs d’hébergement, dont les installations comprennent trois chambres ou plus, peuvent se tourner vers le Programme de compensation du secteur de l’hébergement touristique pour couvrir certaines dépenses, s’ils ont subi une baisse importante de leur clientèle.

Le Programme prolongé des mesures d’aide liées à la pandémie offre aux exploitants d’entreprise touristique un financement pouvant aller jusqu’à 100 000 $ pour couvrir les couts fixes admissibles. Ces deux programmes, offerts conjointement avec le gouvernement fédéral, via l’agence CanNor, demeurent en place pour le reste de l’exercice financier.

« Les frais fixes ont été un fardeau durant toute la période de restrictions aux frontières, a souligné Mme Demarcke. Pour que les entreprises puissent contribuer à la relance de notre économie, elles doivent pouvoir survivre jusqu’au retour des voyageurs. »

 

Destination de choix

Sur le plan de la popularité prochaine des TNO comme destination touristique, les deux intervenantes disent avoir observé des signes prometteurs, laissant croire que les Territoires du Nord-Ouest se distingueront aux yeux des touristes canadiens comme une destination sécuritaire, lorsque les règles le permettront.

« J’ai parlé avec plusieurs ministres des provinces et territoires, a souligné la ministre Wawzonek. Nous avons partagé nos visions d’un retour aux déplacements […]. En indiquant que plusieurs de nos résidents ont hâte de voyager pour voir leur famille, mes homologues des provinces m’ont tout de suite répondu que nous allions nous-même connaitre un boum, que les gens voudront venir aux TNO. Nous devons garder en tête que tout le monde au Canada a également envie de voyager. »

Mme Demarcke a également pu observer un intérêt marqué pour les TNO en tant que destination. La directrice de Tourisme TNO se fonde sur une récente expo-vente virtuelle organisée par Rendez-vous Canada, rassemblant plus de 500 kiosques. « En matière de nombre de visiteurs, nous sommes arrivés en troisième position parmi les 500 kiosques virtuels présents, s’est-elle réjouie. C’est spectaculaire ! Cette donnée nous indique que les gens sont intéressés par les TNO. »

À compter du 14 juin, les voyageurs qui ont reçu leurs deux doses du vaccin pourront entrer au Nunavut sans avoir à respecter une période d’auto-isolement. Le Yukon a déjà mis en place une telle politique en mai.

À l’heure actuelle, aux Territoires du Nord-Ouest, seuls les voyageurs en provenance du Yukon et du Nunavut peuvent être exemptés de l’auto-isolement. Les visiteurs du parc national Wood Buffalo, qui se trouve principalement en Alberta, mais dont l’entrée est située aux TNO, peuvent aussi obtenir une autorisation de circulation pour se rendre dans le parc. Certains exploitants touristiques en secteur éloignés, par exemple des pourvoyeurs, peuvent enfin obtenir une autorisation pour recevoir des voyageurs sans qu’ils aient à effectuer la quarantaine. Dans tous ces cas, on ne demande pas aux voyageurs de fournir d’attestation de vaccination.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.