Réunions intergouvernementales : Des gouvernements autochtones expriment leur confiance envers le GTNO

04 février 2021
Pour l’instant, le président de la Nation des Métis des Territoires du Nord-Ouest, Garry Bailey, apprécie l’attention qu’il reçoit de la première ministre, mais attend de voir le résultat avant de l’encenser. (Courtoisie NWTMN)

Pour l’instant, le président de la Nation des Métis des Territoires du Nord-Ouest, Garry Bailey, apprécie l’attention qu’il reçoit de la première ministre, mais attend de voir le résultat avant de l’encenser. (Courtoisie NWTMN)

Somme toute satisfaits de leur dernière rencontre officielle avec le gouvernement des TNO, des leadeurs autochtones fondent de grandes attentes envers l’administration de Caroline Cochrane pour la suite de son mandat.

Thomas Ethier — IJL — Territoires

«Notre réunion a duré une journée complète. Avec les gouvernements précédents, nous étions chanceux si nous obtenions trois heures, une fois par année», compare le président de la Nation des Métis des TNO, Garry Bailey.

Le 12 janvier, les Métis ont participé à une rencontre virtuelle avec la première ministre Caroline Cochrane et l’ensemble du conseil des ministres. De telles rencontres bilatérales ont ensuite eu lieu avec le Conseil Tribal des Gwich’in et la société Sahtu Secretariat. Pour les leadeurs de ces gouvernements autochtones, ces rencontres témoignent de la bonne foi du gouvernement Cochrane qui, en début de mandat, avait établi comme priorité le réchauffement des relations avec les gouvernements autochtones.

Des protocoles d’ententes engagent le gouvernement des TNO à une rencontre par année, au minimum, avec les administrations autochtones participantes. Or, M. Bailey affirme avoir reçu l’engagement de la première ministre que les prises de contact seront multipliées, et que la Nation des Métis des TNO sera concrètement engagée dans l’avancement des dossiers prioritaires du territoire. «La première ministre a été très claire et nous a assuré que nous aurons notre mot à dire», souligne celui qui est à la tête de la Nation des Métis des TNO depuis 12 ans.

Pour 2021, la Nation des Métis des TNO fonde de grands espoirs en ce qui a trait notamment à la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. «Je crois que nous avons l’appui du gouvernement des TNO et que ce gouvernement est prêt à s’engager à 100 % avec les gouvernements autochtones pour aboutir à une entente avec le gouvernement fédéral», avance M. Bailey.

Même son de cloche du côté de la Sahtu Secretariat, une société qui rassemble les sept sociétés foncières de la région du Sahtu, toutes représentées lors de la réunion intergouvernementale du 21 janvier. «Ce gouvernement cherche vraiment à travailler avec les organisations régionales, déclare le président de la société, Charles McNeilly. Nous avons des rencontres régulières avec le gouvernement des TNO, pour mettre nos dossiers à jour et faire en sorte que nos priorités aillent de l’avant.»

 

Un engagement de taille

La priorité de l’heure pour la société Sahtu Secretariat : le prolongement de la route du Mackenzie vers Norman Wells. Ce projet, imaginé depuis plusieurs décennies aux TNO, serait appuyé à 100 % par le gouvernement de Caroline Cochrane, selon M. McNeilly. «Nous travaillons en étroite collaboration avec le gouvernement territorial pour que ce projet devienne enfin réalité, dit-il. À terme, cette route bénéficiera tant à nos collectivités qu’à l’ensemble du territoire.»

Ce chantier génère de grandes attentes en matière d’embauche pour les collectivités du Sahtu, dans le contexte du déclin amorcé de l’exploitation pétrolière dans la région. «Nous aurons besoin d’un grand nombre de travailleurs pour cette route, souligne M. McNeilly, qui entrevoit une importante occasion d’embauche. Le gouvernement devra miser sur la formation des nos résidents, qui devront être activement engagés dans ce grand chantier.»

 

De la parole aux actes

Le Grand Chef du Conseil tribal Gwich’In, Ken Smith, espère aussi voir se multiplier les discussions avec le gouvernement territorial, pour l’avancement des priorités mises de l’avant lors de la réunion intergouvernementale du 22 janvier. «Ce type de rencontre est très formel. Je m’attends aussi, pour l’année 2021, à ce que nous soyons en mesure de collaborer régulièrement, de manière ponctuelle, avec les employés du gouvernement territorial, pour faire avancer nos dossiers de manière efficace.»

L’accès au logement arrive en tête de liste des priorités pour les collectivités gwich’in. Sur ce plan, M. Smith s’attend à être rapidement éclairé quant au Fonds de co-investissement de 60 millions octroyé par Ottawa, en 2018, qui doit être déployé sous peu à travers le territoire. «Aucun projet n’est présentement en cours dans la région, souligne M. Smith, mais la ministre responsable de la Société d’habitation s’est engagée à nous éclairer très rapidement sur les façons d’accéder à ces fonds.»

Après une année occupée en grande partie par la gestion de la pandémie, comme le note Garry Bailey, tous les engagements et la bonne volonté manifestée jusqu’ici par le gouvernement des TNO devront maintenant se concrétiser. «La COVID-19 a monopolisé bien des choses, concède le président de la Nation des Métis. Nous avons apprécié notre dernière rencontre avec le conseil exécutif, mais nous aurons besoin de voir des résultats concrets avant de faire l’éloge de ce gouvernement.»

Au moment de mettre sous presse, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest n’avait pas répondu aux nombreuses demandes d’entrevue de Médias ténois.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561