Immersion francophone : Des élèves du Québec visitent Inuvik

Kira Buckle et Denise Lipscombe sont enthousiastes de revoir leurs amis du Québec. (Crédit photo : Denis Lord)

Kira Buckle et Denise Lipscombe sont enthousiastes de revoir leurs amis du Québec. (Crédit photo : Denis Lord)

C’est l’heure de rendre la politesse : après avoir été reçus au Québec en octobre dernier, des élèves d’Inuvik seront à leur tour les hôtes de 14 élèves de la Belle Province pour les initier aux cultures ténoises et renforcer leur amitié.
« Je suis très excitée, parce que je veux leur montrer des choses, faire de la motoneige », s’enthousiasme Kira Buckle, une élève de Denise Lipscombe, l’enseignante en immersion de l’école secondaire East Three à l’initiative du projet.
Du 1er au 8 avril. Kira accueillera chez ses parents son son « jumeau » Rémi, chez qui elle a séjourné lors de son voyage au Québec. « C’était amusant, conclut-elle de ce périple ; j’aimais beaucoup les activités, et nous avons visité le Musée de la civilisation. »
Âgés de 12 à 17 ans, les élèves qui se rendront dans la région de Beaufort-Delta proviennent notamment de Stoneham et de Hawkesbury, de petites villes en banlieue de Québec.
Ils feraient partie d’un réseau plus ou moins informel d’école à la maison.
« Nous n’avons pas vraiment d’organisation, explique Johanne Dion. Nous sommes deux mamans qui font l’école à la maison et qui ont le gout de faire vivre à nos jeunes une belle expérience comme celle-ci. L’immersion dans un territoire anglophone aussi riche que le vôtre donne une expérience inoubliable pour les jeunes. »
Les jeunes Québécois, explique Madame Dion, ont dû développer leur sens des responsabilités pour concrétiser cet échange. Ils se sont rencontrés régulièrement pour organiser les activités lors de la venue des Ténois, ils se sont également impliqués dans des collectes de fonds, dans la création du logo ornant les chandails qui seront donnés à leurs hôtes d’Inuvik, dans la comptabilité et le compte-rendu des réunions.
« Les jeunes doivent aussi surpasser leurs limites en bâtissant des liens avec des inconnus qui parlent une autre langue, mettent en relief Johanne Dion. Cette expérience est riche à tous les niveaux ! »

Un programme mémorable
Les élèves d’immersion de l’école East Three – auxquels se joindront trois élèves de Norman Wells – ont bien hâte de revoir leurs collègues québécois, assure Mme Lipscombe, dont l’engagement pédagogique a déjà été souligné par un prix du gouverneur général, et qui enseigne aux 7e, 8e, et 9e années. « Ils se sont fait des amis au Québec », note-t-elle.
Mme Lipscombe et son groupe ont préparé pour leurs invités un programme qui s’annonce mémorable. « Nous irons à Tuktoyaktuk, énonce-t-elle, nous passerons une nuit dans une cabane dans le Delta, il y aura des jeux, une initiation au piégeage et du traineau à chiens. »
La création d’un objet souvenir au centre manufacturier, des cours de langues et de cuisine autochtones sont également au menu.
L’activité est financée par le programme d’échanges Expérience Canada, fonds auxquels s’ajoute une contribution du ministère des Affaires municipales et communautaires des Territoires du Nord-Ouest et des collectes de fonds.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561