S'abonner à Médias Ténois

Des dépenses enfin justifiées

02 septembre 2021

Il est facile de tomber à bras raccourcis sur la gestion du gouvernement libéral. Encore plus en fin de mandat (et en quémandant un nouveau). Combien de millions de dollars pourrait-on cumuler dans ces subventions/subsides destinées à jeter de la poudre de perlimpinpin dans le regard critique des électeur.rice.s ? C’est malheureusement le lot d’un gouvernement de magiciens, de prestidigitateur.rice.s primant le spectacle à la profondeur d’une vision politique bien charpentée, possédant une vision à long terme pour un pays en mal de dirigeant.e.s.

Mais dans ce lot de vent et de promesses vides, parfois, voire prodigieusement, se glisse un petit miracle. Et cette fois-ci, une entente entre le gouvernement fédéral et le GTNO vient réinsuffler l’espoir et le positivisme dans la vision la plus vitriolée des observateurs de ce cirque politique. Cette entente étire le programme d’apprentissage précoce et de soins aux enfants (Early Learning and Child Care Agreement).

Ce n’est pas une entente qui mobilise un investissement massif. Que dix millions sur quatre ans, soit à peu près le lot moyen d’un billet gagnant au Lotto-Max. À comparer à tous les « investissements » gouvernementaux qui pleuvent en cette saison, c’est bien peu. Mais pour les familles qui pourront bénéficier de cette « largesse », ces quelques deniers pourraient s’avérer une bénédiction. Une multiplication du nombre de places disponibles en soins à la petite enfance qui sera fort bienvenue. Tant en investissant dans la formation d’éducateur.rice.s en petite enfance, que du rehaussement des normes en santé et sécurité dans les centres dispensant ces services, qu’en multipliant le nombre de places disponibles, cette entente ouvre la voie à un avenir meilleur pour une nouvelle cohorte de jeunes et pave un avenir certes plus rose pour les TNO. Espérons seulement que pareille entente fasse son chemin dans la mémoire du prochain gouvernement fédéral, pour renouveler et indexer le tout dans quatre ans, lorsque l’entente actuelle arrivera à échéance.

Dix-millions, dans l’univers économique actuel, peuvent paraitre minimes. Mais pour les familles qui en bénéficieront, ces « miettes » pourront sans l’ombre d’un doute signifier un avenir beaucoup plus positif pour leurs enfants. Comme quoi le Léviathan fédéral peut, malgré toute sa lourdeur administrative et règlementaire, affecter des vies par ses interventions, aussi partisanes et électoralistes soient-elles. Et chapeau au gouvernement des TNO pour avoir réussi à mater la Bête et à lui avoir fait apposer sa signature au bas d’une entente qui fait respirer d’espoir une population entière.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.