Des couleurs plein la tête

Marie-Christine Aubrey pose avec ses couvertures « fidget » confectionnées avec soins. (Courtoisie Marie-Christine Aubrey)

Marie-Christine Aubrey pose avec ses couvertures « fidget » confectionnées avec soins. (Courtoisie Marie-Christine Aubrey)

Pour aider les personnes atteintes de diverses maladies mentales, Marie-Christine Aubrey
s’est lancée à l’aide d’une amie dans la confection de couvertures colorées très spéciales.


À Fort Smith, de petites mains habiles tissent et brodent sans relâche depuis quelques mois. Un seul objectif, redonner le sourire aux personnes atteintes de maladies mentales. Marie-Christine Aubrey et son amie Bozena Robertson, l’une francophone, l’autre anglophone, se sont lancées dans la création de couvertures spécialement conçues pour stimuler les neurones.

Pour comprendre, remontons le fil de l’histoire. Au départ de cette aventure, un simple achat de laine qui les a menées de l’autre côté de l’Atlantique. « On a acheté des patrons à une dame en Islande, elle faisait des couvertures en crochet absolument splendides, se rappelle Marie-Christine Aubrey. On s’est tout de suite demandé ce qu’on pourrait faire avec ça. »

Elles entendent alors parler des couvertures fidget. Du côté du français, pas de traduction spécifique outre que « couverture d’éveil sensoriel ».


6 à 7 heures de travail

Concrètement, ces couvertures consistent en un tissage de laines, plus colorées les unes que les autres, ordonnées en formes géométriques variées. À cette base sont cousus différents objets. Des fermetures éclair, des rubans, et autres petits personnages laineux. « Pour une création, il faut compter entre six et sept heures, pas moins », précise Marie-Christine Aubrey.

Le principe de cette création est de faire manipuler les différents items aux personnes qui font de la démence, ou bien de canaliser l’attention des jeunes enfants. « C’est pour apporter du bonheur, de dire Mme Aubrey. Et quand on en a vu le bénéfice, on s’est dit que c’était formidable de pouvoir rendre heureux ces personnes-là. »

Matières, formes, couleurs… Les cinq sens s’activent au contact de cette couverture. « Si c’était un tableau, on ne ferait que le regarder. Là, il est question de toucher, ça stimule », insiste-t-elle avant d’ajouter : « Ouvrir une fermeture, c’est facile pour nous, mais pour les personnes atteintes de démences, qui ne bougent pas beaucoup, ce n’est pas simple. »


Service à la communauté


Après la confection des premières couvertures, les deux créatrices ont décidé de contacter différentes organisations luttant contre la démence, par exemple la maison des soins Northern Lights installée à Fort Smith. « Je ne peux pas toujours me déplacer partout, donc l’idée serait que certaines personnes puissent également en distribuer », lance la créatrice francophone.

Au total, sept couvertures ont été données à travers la ville et une dizaine à Yellowknife. « On va également tenter de rejoindre Hay River et Inuvik, là où il y a des résidences qui traitent la démence, envisage Mme Aubrey. Alors on n’a pas fini ! »

« Nous ne sommes que deux à la confection, mais nous avons besoin de plus de monde parce qu’on nous en a déjà demandé 17 autres », souligne-t-elle.

Les deux tisseuses ont également dans l’idée de faire participer les personnes concernées dans la création. « Le but est d’inviter d’autres gens à le faire, qu’un groupe puisse se joindre à nous. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561