S'abonner à Médias Ténois

Rétrospective 2021 : Des conseillers s’opposent à la preuve de vaccination

06 janvier 2022
Niels Konge, conseiller municipal, se trouve dans une seconde controverse cet automne, après avoir émis des propos répréhensibles envers les survivants des pensionnats, puis envers les groupes victimes de racisme et de ségrégation. (Crédit photo : capture d’écran/Municipalité de Yellowknife)

Niels Konge, conseiller municipal, se trouve dans une seconde controverse cet automne, après avoir émis des propos répréhensibles envers les survivants des pensionnats, puis envers les groupes victimes de racisme et de ségrégation. (Crédit photo : capture d’écran/Municipalité de Yellowknife)

2021.11.05

Le conseiller Niels Konge compare le système de preuve vaccinale à l’interdiction de s’assoir à l’avant d’un autobus, évoquant ainsi l’oppression historique vécue par les personnes noires. La mairesse de Yellowknife, Rebecca Alty, condamne ce type de comparaison.

Au cours de l’automne, le conseil de ville se questionne sur les personnes non vaccinées et si elles pourraient être admises dans les installations municipales de Yellowknife. Une majorité des conseillers de la capitale indiquent qu’ils voteraient contre la proposition d’imposer la preuve de vaccination aux résidents qui souhaitent fréquenter ces établissements. Le vote se tient le 7 novembre.

C’est notamment dans le but d’accueillir davantage de résidents au Multiplex, à la piscine et dans les autres établissements municipaux, considérés comme des lieux à haut risque de transmission, que l’administration propose d’y exiger le document. Au mois de novembre 2021, la limite de personnes admises dans les lieux publics intérieurs est de 25, mais peut passer à 50 pour les organisations qui choisissent d’y exiger la preuve de vaccination. Des exemptions sont accordées aux fournisseurs de services essentiels.

Lors de la rencontre du 1er novembre, le conseiller Niels Konge tient des propos qui choquent l’auditoire. La mairesse Rebecca Alty condamne sans réserve ces comparaisons douteuses, tout comme la conseillère Shauna Morgan.

La suite des choses (les vagues multiples de la pandémie) aura raison de bien des réticences et les prises de position se modifieront.

À partir des articles de Thomas Ethier.

Commentaires de Thomas Ethier :

La politique a été adoptée de justesse, après une semaine survoltée. En discutant des débats de l’automne, la mairesse m’a assuré qu’elle avait discuté avec les conseillers, et que les élus s’étaient engagés à réfléchir davantage avant d’émettre des propos potentiellement regrettables.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.