Indiana Jones du bois ! : Cuisiner pour 400 ventres affamés

03 novembre 2000
0 Commentaire(s)
Un programme de formation de Bouwa Whee Catering Ltd, en partenariat avec le Collège Aurora, est offert à de jeunes adultes de la communauté pour leur permettre d'acquérir des habiletés pour devenir aide cuisinier dans la toundra, où se situent plusieurs camps d'exploration et d'exploitation minière.

Lorsque la fièvre du diamant s'est emparée des esprits aux Territoires du Nord-Ouest, Michel Ouellette a suivi une formation éclair en cuisine. Par la suite, il a travaillé six mois, sept jours par semaine, 12 heures par jour, au camp d'exploration de la compagnie Aber Resources. « Les oies sont arrivées et lorsqu'elles sont reparties, je suis repartie avec elles. J'ai dit aux gars, il y a du dessert dans le four. Salut ! », raconte Michel. Il enseigne maintenant une partie de cette expérience, durement acquise, sur le terrain. « Parfois, lorsque j'étais cuisinier dans de petits camps de 10 à 12 personnes, je devais aller chercher de l'eau en motoneige. À l'occasion, il fallait creuser de 5 à 6 pieds dans la glace pour obtenir le précieux liquide », raconte Michel Ouellette. Parfois, l'eau n'était tout simplement pas disponible, alors Michel utilisait du Seven Up ou du Ginger Ale dans sa recette. Il essaie aujourd'hui de transmettre à ses élèves tous ces petits trucs. « Je suis un Indiana Jones du bois !», s'exclame Michel Ouellette.

« J'ai toujours été cuisinière, ou essayé de l'être », affirme en riant Janet, une étudiante. « J'effectue ce cours pour faire carrière et apprendre de nouvelles techniques », ajoute-elle, en soulignant qu'elle apprend à concocter de bons petits plats à partir de peu de choses. Les étudiants acquièrent également de l'expérience sur le terrain en effectuant des stages dans des camps. « Ce cours s'adresse aux personnes qui n'ont pas complété leur douzième année et qui souhaitent acquérir une expérience pratique en milieu de travail », souligne Krish Manickum, coordonnateur des programmes de formation à l'emploi du Collège Aurora. « Souvent, ces personnes ont quitté l'école depuis un moment, elles sont intimidées. Ce programme peut leur redonner confiance en elles », poursuit-il.

En plus de recevoir des cours de cuisine de base, les étudiants « portent plusieurs chapeaux » comme l'indique Michel Ouellette. Ce dernier leur donne également des cours sur la réanimation cardio-respiratoire, la santé, le système d'information relatif aux matières dangereuses dans le lieu de travail.

« Nous venons ici, nous écoutons et nous apprenons. Et nous laissons nos problèmes à l'extérieur de ces murs », soutient une étudiante. Au total, ce nouveau programme peut accueillir 12 étudiants.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages