La Fédération du travail défend la santé : Conférence parallèle

16 juillet 2004
0 Commentaire(s)
Ensemble, ils ont convenu d’un « Engagement pour la protection du système public de santé », un document initialement composé par la Coalition canadienne de la santé. Les signataires s’engagent à défendre l’offre publique des soins de santé et à combattre toute privatisation en santé. « Nous avons présenté l’Engagement aux premiers ministres, raconte la présidente de la Fédération des travailleurs pour les territoires du Nord-Ouest, Mary Lou Cherwaty, et nous les avons invité à le signer à leur tour.» Mais finalement aucun d’entre eux n’a paraphé le document.
« La raison pour laquelle je n’ai pas signé, et les autres premiers ministres non plus, est que nous sommes tous élus sur la base d’une plateforme et de priorités que nous avons soumis au public. Je crois qu'ailleurs, il serait illégal ou non éthique de compromettre ceci. La deuxième raison, c’est que si nous commençons à signer des engagements qui nous sont présentés par des groupes d’intérêt, alors il n’y aura pas de fin au nombre d’engagements qu’on nous demanderait de signer », explique le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Joe Handley.
Que les premiers ministres aient souligné l’importance d’un système de santé entièrement financé par les fonds publiques est un pas dans la bonne direction, indique Mme Cherwaty. « Mais, note-t-elle, à l’exception du premier ministre manitobain, Garry Doer, ils n’ont pas abordé la question de l’offre des services. » Selon elle, un système de santé à deux vitesses n’est pas une façon équitable de réduire les listes d’attente. « Ça ne réduit pas les listes d’attente ; ça ne fait que permettre aux plus fortunés de dépasser dans la file », dit-elle. Les présidents de la Fédération du travail craignent que d’autres premiers ministres emboîtent le pas à Ralph Klein, dont le récent projet de réforme de la santé inclut davantage de services payants et une augmentation des primes d’assurance maladie. « Nous ne voulons pas d’un système de santé à l’américaine au Canada.» , et le modèle que propose Ralph Klein tend vers un tel système », a déclaré Mme Cherwaty.
Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages