S'abonner à Médias Ténois

Un nouveau départ ! : Comité des femmes

14 avril 2000
0 Commentaire(s)
La gent féminine de Yellow-knife est invitée à participer à une multitude d'activités qui auront lieu dans les environs. Pour assurer l'organisation de toutes ces activités, le comité souhaite se rencontrer mensuellement dans les locaux de l'Association franco-culturelle de Yellowknife.

« Le comité des femmes est plus qu'un rassemblement informel : il permet aux femmes d'ici de se regrouper afin de mettre sur pieds des projets qui les intéressent. Toutefois, il ne faut pas oublier le côté politique du groupe », rappelle Nicole Loubert, membre du comité. Cette dernière participe aussi au Réseau national action éducation (RNAÉ) qui traite en autres de lois visant à protéger les droits des femmes. « J'ai le goût de contribuer à l'amélioration de la condition féminine », poursuit la maman de trois petites filles. Elle croit qu'il est important d'aborder l'aspect politique de la cause des femmes puisque : « 90 % des chefs de familles monoparentales sont des femmes et que plusieurs d'entre elles vivent dans la pauvreté ».

Pour la responsable du comité, Stéphanie Clavet, la relance du comité des femmes « va donner aux femmes francophones de Yellowknife l'espace pour se faire entendre. » Certaines femmes vivent un double isolement en arrivant ici (éloignement du milieu d'origine et problèmes linguistiques). « C'est important de leur donner une place pour parler en français », soutient Mlle Clavet qui espère rejoindre un plus grand nombre de franco-TéNOises. « Je ne crois pas qu'il y ait une perte d'intérêt, mais il s'agit plutôt d'un manque de temps. Plusieurs femmes sont âgées de 35 ans et elles sont impliquées dans leur travail ou dans leur famille, pour celles qui en élève une. S'il y avait des services de garde pour les enfants, cela permettrait aux jeunes mamans d'assister aux réunions », affirme Nicole Loubert. « Au programme pour l'année prochaine, nous avons un éventail d'activités », a souligné Mlle Clavet. Une cuisine collective, dont le thème est à déterminer, est prévue pour le 20 mai. « La cuisine collective a pour but de partager. On cuisine en grande quantité et puis chacun ramène une partie [du festin] à la maison », affirme Stéphanie Clavet. « C'est bien que l'on ait des choses dont nous n'avons pas l'habitude », ajoute la coordonnatrice de l'AFCY, Annabelle Landry, en faisant référence au continent africain initialement suggéré pour la première soirée culinaire thématique. En juin, une journée de plein air sera organisée avec une séance de reiki. Une fin de semaine en retraite chez les s¦urs à Trappers Lake, assortie d'ateliers artistiques, est prévue pour la rentrée de septembre. Évidemment, en octobre, la marche des femmes se déroulera à l'échelle planétaire. « Cette marche, c'est vraiment un événement mondial », a déclaré la responsable du comité. « Pour cet événement, nous aimerions nous joindre aux femmes autochtones et anglophones d'ici », a ajouté Mlle Clavet.

« J'ai des intérêts dans cette cause. Ça vient du fond du coeur ! Il faut que tout le monde contribue », s'exclame Nicole Loubert. Donc si cette occasion de partager au féminin vous intéresse, vous pouvez communiquer avec Stéphanie Clavet au 873-5814 ou avec Annabelle Landry au 873-3292.