S'abonner à Médias Ténois

Donald Violette à la fonction publique, Sylvie Francoeur à la direction générale. : Changement de garde au CDETNO

27 juillet 2007
0 Commentaire(s)


Le 17 août prochain, le directeur général du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDETNO), Donald Violette, quittera son bureau de la 49e rue pour occuper un nouvel emploi au sein de la fonction publique territoriale. De son côté, celle qui était responsable des communications et du volet touristique pour l’organisme, Sylvie Francoeur, s’installera dans le fauteuil de la direction générale.

C’est en douceur que, cette fois, le changement de garde se fera au CDETNO. Ayant remis sa démission en juin, M. Violette a choisi de demeurer en poste jusqu’au 17 août afin d’assurer la transition.

En novembre 2006, quand il a pris la barre de l’organisme, le CDETNO venait de passer six mois sans direction générale. « Il n’y avait rien de dramatique ou d’anormal, mais il y avait beaucoup à faire », se souvient M. Violette.

En entrant en poste, il s’est donc attelé à la tâche de préparer l’entente que le CDETNO devait renouveler avec son principal bailleur de fonds. Au point de vue administratif, il a aussi fallu abattre un grand travail de rattrapage, selon lui.

« Nous avons appris beaucoup en termes de gestion de programmes. Chacun avait ses exigences et nous étions tous nouveaux », se rappelle le directeur général.

« Mais le CDETNO est maintenant sur la bonne voie. Nous avons un manuel de procédures et nous procédons à la mise à jour de l’étude socio-économique de la communauté franco-ténoise. Patrick [Lachapelle, agent de développement économique et communautaire] a pris beaucoup d’expérience et est prêt à servir les entreprises et le retour de Sylvie a été marquant », indique le démissionnaire qui dit avoir été marqué par « la passion des gens de la communauté ».

« Les Francophones ont le sang chaud. Au-delà de la politique, ils ont la volonté d’avancer et de réussir et ils travaillent ensemble sur le terrain », dit-il. Parmi les exemples de collaboration entre les organismes francophones, M. Violette relate les ententes avec l’Association franco-culturelle à propos de la jeunesse, la mise à jour de l’entente sur l’échange d’informations avec la Fédération Franco-ténoise et le dossier du campus virtuel qui est « majeur et important », selon lui.

Nouvelle maman et nouvelle directrice générale

Celle qui prendra la place de M. Violette, Sylvie Francoeur, avait pourtant refusé ce poste quand on lui avait offert il y a un an. Nouvellement mère de famille, elle avait décidé de se donner le temps d’apprivoiser sa nouvelle vie. « Il y a des femmes qui choisissent de ne pas retourner au travail. Je préférais donc ne pas m’engager », relate celle qui a finalement décidé de se remettre en selle après avoir profité de son congé de maternité.

Lorsque le conseil d’administration a encore une fois approché Mme Francoeur pour prendre la relève, elle a conclu que l’opportunité s’offrait à un meilleur moment. « Le conseil a été flexible en ce qui a trait à la conciliation du travail et de la famille », dit-elle.

Parmi ses objectifs des prochaines années, on retrouve la stabilisation de l’organisme. « Il y a eu tellement de changements. Je veux stabiliser les politiques, les programmes et la planification. Je veux aussi augmenter l’ampleur des services que nous offrons ». Alors qu’au cours des dernières années, le CDETNO a concentré beaucoup de ses efforts sur le tourisme, Mme Francoeur désire élargir les activités de l’organisme à des secteurs comme l’entrepreneuriat, le développement économique et l’élaboration de partenariats.

« C’est la personne toute désignée pour prendre la relève. Elle a les bons contacts dans le domaine touristique et économique. Elle connaît la dynamique et grâce à son expérience, je pense qu’elle sera une bonne gestionnaire », conclut M. Violette.