Aux jardins de la musique classique_17

Les livres : De Arte saltandi et chordas ducenti, Libro Dell Arte des danzare et De pratica seu Arte tripuddii vulgare opusculum sont la triade fondamentale à la danse écrite qui, depuis le XVe siècle, inspire les maitres de danses se promenant entre les châteaux et palais de la Renaissance en Europe. Parmi eux, Balthasar de Beaujoyeux, chorégraphe du Ballet comique de la reine, et Jacopo de Pieri, compositeur de l’opéra la Daphné. Leurs textes de composition sont des architectures formidables dans lesquelles les caractéristiques des sons musicaux, comme la hauteur, l’intensité et la durée, sont représentées sur de multiples portées qui se superposent pour combiner les voix et les instruments en un rythme exact. Ce rythme les ordonne avec la description des mouvements des danseurs ou des chanteurs qui performent les entrées (épisodes de la chorégraphie musicale) en amenant des thèmes de la mythologie grecque amalgamés avec des scènes symboliques propres à la Renaissance.


En parallèle au développement de ces deux genres de la musique classique, des structures musicales développées dans les traditions des troubadours, trouvères, ménestrels, et des compositions de musique non religieuse telles que celles de Josquin des Près, Johannes Ockeghem, Jacob Obrecht, Loyset Compère, Alexander Agricole, et autres, sont regroupéees et imprimées pour la première fois par Ottaviano Petrucci, éditeur romain, qui introduit l’imprimerie à caractères mobiles dans l’univers de la musique et qui, dans son livre Harmonice musices adhecaton, rassemble 96 chansons. Livre qui, en France, est suivi par les recueils édités par Pierre Atteignant.


Les genres de musique polyphonique qui dominent le monde des compositeurs du XVIe siècle évoluent principalement enracinées à des motets et à des frottoles ; ces derniers sont un arrangement des trois ou quatre voix, dont la plus haute chante la mélodie, qui sont accompagnées par des instruments musicaux, et dont les vers suivent les rimes ABBA. Ils sont talonnés par le madrigal, aussi à plusieurs voix accompagnées par des instruments musicaux, et dont la composition poétique a entre 7 et 11 lignes avec des rimes AAB. Ce genre est suivi par la cantate, forme musicale vocale accompagnée par un orchestre, mais dont la structure comporte des segments pour une seule voix, et plus pour les chorales. La forme la plus évoluée dans ce genre de musique est l’oratorio, qui est une œuvre dramatique structurée de segments pour soliste, chœur et ensemble symphonique. Il diffère de l’opéra par l’absence de mise en scène, de costumes et de décors.

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages