Aux jardins de la musique classique 26

La force de gouvernance de Louis XIV, qui guide le royaume de la France au XVIIe siècle (Grand Siècle ou siècle d’or de France), n’est pas seulement une création symbolique destinée à dominer et à contrôler les nobles et le peuple enracinés dans le sacre de Clovis au Ve siècle (à l’origine des dynasties royales des Francs). 

Sa force de gouvernance n’est pas arbitraire, elle est informée et appliquée par des savants en navigation, en science, en art, et lettres, en musique, en danse et en architecture rassemblés en académies royales, corporations centralisées qui prennent racine au début du siècle et se développent sous la direction du cardinal de Richelieu (premier ministre de Louis XIII), du cardinal Mazarin (successeur de Richelieu, parrain et régent de Louis XIV) et de Jean-Baptiste Colbert (ministre principal de Louis XIV).


Parmi ces académies, l’Académie de la langue française est fondée en 1735 pour « donner des règles à notre langue et la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences ».


L’Académie des sciences est fondée en 1766, 29 ans après que la publication des Discours de la méthode et des Règles pour la direction de l’esprit de René Descartes ait réformé la scolastique enseignée dans les universités européennes.


Dans les arts, la création de l’Académie royale de musique en 1669, dirigée par Jean-Baptiste Lully (devenu directeur de l’orchestre royal des petits violons et de l’orchestre des grands violons du roi), est l’aboutissement des efforts du poète Pierre Perrin qui, en 1655, présente ses arguments à Colbert pour créer une académie de poésie et musique et donner à la langue française une musicalité manifeste, plus qu’intrinsèque, ce que Molière était en train de mettre en évidence dans ses comédies.


Jean-Baptiste Lully polarise ces tendances vers l’opéra et, pendant son mandat (coordonné et supervisé par Colbert), sont construits plusieurs des théâtres de France.


L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages