Au rayonnement de la musique classique : Au rayonnement de la musique classique_5

À Vienne Christophe Willbard Gluck compose la majorité de ses œuvres musicales en appliquant ses connaissances et ses études sur l’architecture musicale du monde émotionnel à plusieurs genres musicaux dans le style italien tels que : les drames musicaux, le théâtre d’action, les sérénades, les festas teatrales et les opéras.
Parmi ceux-ci, ce sont ses compositions de ballet et d’opéra avec ses théories musicales sous-jacentes qui le placent sur le podium des compositeurs de son époque. Parmi ses compositions de ballet se démarquent : Le naufrage, Don Juan ou le Festin de Pierre et Achille. Ces ballets sont composés en échangeant des conversations avec Jean-George Noverre sur les nuances gestuelles des danseurs en conjonction avec les timbres, la durée et la signature rythmique des phrases musicales.


Parmi les operas serias (fondées surtout sur des thèmes mythologiques gréco-romains) se démarquent : Antigone, Les Chinois, Ezio, et Re Pastre dont le librettiste est Pietro Metastasio, le poète dramaturge et librettiste plus important d’opéra des débuts de la période classique. Parmi ses opéras-comédies les plus importantes, on retrouve : L’Arbre enchanté ou Le Tuteur dupe, Cythère assiégée, Le diable à quatre ou La Double métamorphose et La rencontre imprévue.


Lorsque Gluck arrive à Paris en 1774, un siècle après la fondation de l’Académie de l’Opéra fondée par Louis XIV et Pierre Perrin, il est bien reçu par la communauté de philosophes et d’artistes de Versailles qui admirent son intérêt pour la langue française et la francisation des opéras : Orphée et Eurydice, L’Arbre enchanté, et Cythère assiégée. Toutefois un conflit se profile avec Niccolo Vito Pissinni, compositeur italien qui est maitre de chant de la Reine Marie-Antoinette et directeur de l’Opéra Italien. Ce conflit connu comme « conflit des artistes » atteint son paroxysme avec la composition des opéras Roland et Iphigénie en Tauride par chacun de ces compositeurs en ayant des livrets différents. C’est Gluck qui remporte le duel, recevant les éloges de la critique et du public parisien. Sa contribution au développement des structures musicales de l’opéra-comédie et du ballet d’action est accomplie. Après son triomphe parisien, il retourne à Vienne où il prend sa retraite. C’est dans cette même cité que Joseph Haydn est en train de rayonner.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561