Au rayonnement de la musique classique : Au rayonnement de la musique classique_23

20 novembre 2020

La symphonie, comme genre de la musique classique, est écrite pour plusieurs instruments. Les consonances polytonales dominent pour produire une structure polyphonique complexe, dans laquelle la multidimensionnalité sonore est produite par les timbres des instruments. Ce genre musical émerge des techniques d’écriture musicale inventée par des moines bénédictins pour représenter la polyphonie vocale à la période médiévale. Ces techniques évoluent lorsque les orchestres de chambre se structurent dans les palais et châteaux de la Renaissance, et commencent à être transposées pour divers instruments. À la période baroque, la technique d’écriture du contrepoint rigoureux est améliorée par Jean-Sébastian Bach.


Dans son développement, la symphonie apparait dans l’histoire de la musique classique comme une structure composée d’un seul mouvement, terme qui, en musique classique, désigne une section musicale qui est jouée dans un même tempo et est séparée des autres mouvements par des périodes de silences. À la Renaissance, la symphonie est jouée lors des ouvertures et des entractes d’opéras, de drames et de comédies. Dans les drames et comédies du théâtre de la Grèce antique, on trouve des interventions instrumentales polytonales dans des orchestres qui accompagnent les choristes et les acteurs dans leurs performances. Dans des compositions datant de la fin du Baroque à la période classique, la symphonie devient indépendante comme genre musical et elle est principalement composée de trois mouvements. À la fin du Classique et au début du Romantisme, elle est structurée de quatre mouvements. Ludwig Van Beethoven les utilise dans l’ensemble de ses neuf symphonies. Il place ce genre au sommet des compositions instrumentales.


Le succès de la présentation de la Symphonie no 3 dite « Héroïque » de Beethoven en avril 1805, au Theater an der Wien de Vienne, et de la Symphonie no 4 en avril 1808 à la maison du Prince Leibowitz, est suivi par la composition de deux de ses principales symphonies : la Symphonie no 5 et la Symphonie no 6 dite « Pastorale ». Toutes les deux sont présentées au Theater an der Wien le 22 décembre 1808 et sont dirigées par Beethoven lui-même dans une séquence où la sixième précède la cinquième symphonie. Les deux compositions reflètent sa maitrise du contrepoint rigoureux, des styles d’écriture musicale Sturm und Drang, avec ses crescendos et decrescendos (particulièrement la Symphonie no 5), et celle de la Fusée de Mannheim, avec ces crescendos rapides suivis par des silences.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages