Au rayonnement de la musique classique : Au rayonnement de la musique classique_18

Bonn, l’une de plus anciennes villes d’Allemagne, est située sur les deux rives du Rhin, là où le fleuve émerge du massif Rhénan pour poursuivre sa course vers la plaine, au sud des contreforts d’Eifel. Durant les XVIIe et XVIIIe siècles, Bonn est la capitale de l’électorat de Cologne, gouvernée par le Saint-Empire romain germanique par des princes électeurs, et est caractérisée par une vie culturelle et artistique intense. C’est dans cette ville que Ludwig Van Beethoven, compositeur de musique classique (qui forme avec Haydn et Mozart le triangle d’or du classicisme viennois), nait entre le 15 et le 16 décembre 1770.

Ludwig appartient à une famille de musiciens dont l’origine est la Flandre. Son grand-père, dont le prénom est aussi Ludwig, est un grand compositeur et organiste, qui quitte la Flandre en 1731 pour s’installer avec sa famille à Bonn et devenir maitre de chapelle pour le prince électeur de Cologne, Clément-Auguste de Bavière, archevêque d’origine flamande, promoteur des arts et des sciences à Bonn. C’est à Bonn que Johann Van Beethoven, le père de Ludwig nait et qu’il devient aussi compositeur et l’un des meilleurs ténors de la région. Il travaille aussi pour le prince électeur. Il est marié à Maria Magdalena Keverich avec qui il a sept enfants, mais dont seulement trois parviendront à la vie adulte. Ludwig est le deuxième de ses enfants, et durant ses premières années, il montre des capacités musicales exceptionnelles. Son premier maitre est son père, qui dès sa tendre enfance, lui enseigne à lire des portées musicales et à chanter juste.

Lorsque Ludwig arrive à l’âge de quatre ans, il commence à maitriser le piano-forte et, en 1783, il devient étudiant de musique de Christian Gottjob Neefe. Christian est un autre grand compositeur, pianiste et directeur d’orchestre qui travaille comme organiste pour le prince électeur. Il fait des études de droit à l’université de Leibniz, mais il se dévoue à la musique et compose des concertos pour piano, de la musique de chambre et des opéras. De manière similaire à Mozart, il devient franc-maçon et, en plus, il est membre des illuminati de Bavière (société qui tenait à contrôler les actions gouvernementales par des philosophies ésotériques et des philosophies des Lumières). Avec lui, Ludwig perfectionne ses habiletés de pianiste et de compositeur et, en 1783, il publie trois de ses premières sonates pour piano.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561