Au rayonnement de la musique classique_1

L’auteur anime habituellement Trésor de la musique classique à 21 h, la diffusion de ce programme est en pause actuellement sur Radiotaiga.com.

L’auteur anime habituellement Trésor de la musique classique à 21 h, la diffusion de ce programme est en pause actuellement sur Radiotaiga.com.

Christoph Willibald Gluck est le compositeur avec qui commence la période classique de la musique savante, période de laquelle dérive le terme de musique classique que nous utilisons de nos jours. Gluck est né en 1714 en Haute-Palatinat, circonscription de la Bavière située au sud du fleuve Danube. À trois ans, sa famille déménage dans la région de Bohème (gouvernée par la maison d’Autriche du Saint-Empire romain germanique). C’est dans cette région qu’il passe son enfance, entre Reichstadt et Kreibitzs, et apprend à jouer le violon et la guimbarde. En 1730, il décide de voyager pendant un an en gagnant sa vie en chantant et en jouant la guimbarde, avant de poursuivre ses études de philosophie et de musique à l’université de Prague.
À Prague, il assiste à des opéras et observe des troupes de musiciens italiens, ce qui fait naitre en lui un intérêt pour l’opéra italien. En 1736, il déménage à Vienne pour travailler dans la famille des princes bohémiens de la maison Leibowitz et rencontre le poète dramaturge italien Pietro Metastasio, qui lui insuffle le gout pour la poésie lyrique utilisée dans l’opéra sérieux.
Pietro Metastasio, dont le nom de naissance est Pietro Trapassi, nait à Rome en 1698, et devient un des plus grands poètes lyriques de langue italienne de son époque, une langue qu’il maitrise depuis son enfance dans une sémantique poétique en improvisant sur des sujets que l’audience lui propose. C’est durant une de ces occasions, alors qu’il a onze ans, qu’il rencontre Giovanni Vincenzo Gravinna (juriste et membre de l’académie de l’Arcadie), qui décide de l’adopter et de changer son nom pour le nom grec Metastasio, et de lui assurer une formation littéraire et rhétorique par des présentations devant l’académie de l’Arcadie. Son nom Metastasio émerge lorsqu’à onze ans, il traduit du grec à l’italien l’Iliade d’Homère. Le succès de ses présentations auprès des membres de l’académie de l’Arcadie lui permet de déménager à Naples et de vivre sous la protection de la princesse Pinelli di Sacro et le vice-roi Michael Friedrich Von Altman, pour lesquels il compose les sérénades Endimione et Les jardins des Hesperides. Cette dernière, mise en musique par Nicola Porpora, devient une puissante force pour la carrière de Metastasio, car elle le met en contact avec le castrat Farinelli, qui deviendra sa muse pour la composition de ses poèmes lyriques chantés dans les opéras, et avec la soprano Marianna Bulganelli, connue comme Romanina, qui deviendra sa mécène et le persuadera de se consacrer complètement à la composition de drames lyriques. En 1730, il déménage à Vienne et présente ses œuvres au Théâtre Impérial et rencontre Christoph Willibald Gluck.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561