S'abonner à Médias Ténois

Attendre la suite

La visite du prince Charles et de la duchesse Camilla se tenait le 18 mai dernier.

Évènement vastement couvert par la presse internationale, relater les faits n’a ici que peu d’intérêts.

Vidéos, photos, articles et autres billets de blogues s’en sont chargés et s’en chargeront bien mieux.

Dans l’euphorie pour certains, l’appréhension pour d’autres, la visite royale a occupé une place importante du paysage médiatique des derniers jours.

Beaucoup de choses ont été dites, des phrases ont été prononcées, des promesses ont été faites…

De la duchesse mettant l’accent sur les violences faites aux filles et aux femmes autochtones, au prince évoquant la nécessité d’action quant au changement climatique affectant la qualité de vie des Autochtones, c’est avec enthousiasme que beaucoup reçurent tous ces mots encourageants.

Nul besoin de le rappeler, il ne suffit pas de parler de réduction d’empreinte carbone pour changer le monde. Tout comme il ne suffit pas de reconnaitre ses propres torts – ainsi que la souffrance d’autrui – pour améliorer la qualité de vie de son prochain.

Visite chargée en émotion, propos courageux, il s’agira d’observer à présent la suite des évènements.

Il est des familles, des sœurs, des frères, des communautés et collectivités entières qui, les yeux rivés sur cet évènement, attendaient que ces mots, beaux et justes, sortent de bouches royales.

Ces mêmes familles, sœurs et frères, communautés et collectivités, attendent maintenant la suite, en espérant de tous leurs cœurs que les discours prononcés, les échanges entretenus, les cadeaux offerts, ne tombent pas dans un triste oubli politique.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.