S'abonner à Médias Ténois

Adoption du nouveau budget annuel : Yellowknife hausse l’impôt foncier de 5,56 %

16 décembre 2021
Le conseil municipal de Yellowknife était réuni à la mairie en décembre, le temps de délibérer et d’adopter le Budget municipal 2022 de Yellowknife. (Crédit photo : Capture d’écran/Municipalité de Yellowknife)

Le conseil municipal de Yellowknife était réuni à la mairie en décembre, le temps de délibérer et d’adopter le Budget municipal 2022 de Yellowknife. (Crédit photo : Capture d’écran/Municipalité de Yellowknife)

Pour atténuer la charge fiscale des propriétaires ténois pour l’année 2022, le conseil municipal a notamment décidé d’éliminer l’allocation de 100 000 $ au plan d’urgence pour la COVID-19, et de reporter l’implantation d’un nouveau logiciel de répartition des appels d’urgence.

Thomas Ethier – IJL – Territoires

Les résidents de Yellowknife verront leurs impôts fonciers s’accroitre de 5,56 % en 2022, ce qui représente l’une des plus fortes hausses des 15 dernières années. Au terme de débats et remaniements divers, le conseil municipal a officiellement adopté ce lundi un budget annuel qui dépeint un avenir chargé pour la capitale.

Comme par les années passées, certains éléments du budget préliminaire proposé en novembre par l’administration ont été rayés de la liste. Or, c’est surtout en puisant 2 millions $ dans les fonds généraux de la municipalité que le conseil a réussi à limiter la charge fiscale des résidents pour 2022. Dans son document préliminaire, l’administration proposait une augmentation de 13,44 % de l’impôt foncier.

 

Un prélèvement exceptionnel

Les fonds généraux inclus au budget servent à payer les services aux résidents, comme l’entretien des routes, les installations récréatives ou les services d’incendies, qui sont financés en grande partie par l’argent des impôts fonciers. Une politique budgétaire impose de consacrer de 10 à 15 pour cent des dépenses du budget à ces fonds généraux. Or cette proportion atteint actuellement 25 pour cent, placés en réserve dans les budgets des deux dernières années, comme un filet de sureté contre des impacts de la pandémie.

« Ces fonds représentent un filet de sureté. En temps normal, l’administration aurait suggéré le transfert d’une partie importante de ce montant vers les fonds d’immobilisation afin de nous préparer aux grands chantiers d’infrastructure à venir, explique l’administratrice principale, Sheila Bassi-Kellet. Mais nous ne vivons pas en temps normaux. Prélever un tel montant des fonds généraux représente une option qui peut fonctionner, mais l’administration recommande que ce prélèvement s’impose [comme une option exceptionnelle] ».

Si la solution a fait l’unanimité au conseil municipal, le montant à retirer a néanmoins fait l’objet de débats. Certains conseillers se sont positionnés en faveur du prélèvement d’un montant de 1,5 million des fonds généraux, ce qui aurait signifié une hausse des taxes d’environ 7 pour cent de l’impôt foncier. L’option du 2 millions $ l’a remporté, pour une hausse de taxes de 5,56 pour cent, ce qui entrainera toutefois une hausse de taxe probablement plus élevée pour 2023, hausse qui pourrait avoisiner les 9 pour cent selon les prévisions.

En outre, le Budget municipal 2022 de Yellowknife inclut des revenus anticipés de 96 458 000 $ et des dépenses de 122 313 000 $, qui incluent des investissements de 45 789 000 $ en projets d’infrastructures. Il s’agit d’une augmentation considérable par rapport aux dernières années. C’est notamment en 2022 que doit officiellement débuter le chantier du Centre aquatique de Yellowknife, auquel seront consacrés environ 20 millions $ pour la prochaine année.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.