Communauté franco-ténoise : Adieu Anand

11 janvier 2019
Anand Soochit en 2016 à Hay River. (Crédit photo: Maxence Jaillet)

Anand Soochit en 2016 à Hay River. (Crédit photo: Maxence Jaillet)

Anand Soochit, ex-membre de l’Association des francophones du delta du Mackenzie, est décédé dans un accident de voiture.

C’est avec retard et tristesse que L’Aquilon apprend le décès d’Anand Soochit, qui s’est impliqué dans les collectivités francophones d’Inuvik et de Fort Smith.


M. Soochit est décédé le 22 décembre dernier dans un accident d’auto dans le Nord de l’Alberta. Sa femme, Marie Soochit, qui l’accompagnait, a été blessée. Elle serait hors de danger.


Originaire de l’ile Maurice, Anand Soochit a siégé au conseil d’administration de la défunte Association des francophones du delta du Mackenzie (AFDM) avant d’en devenir le trésorier et l’agent de développement communautaire. Il a fait partie du comité de recommandations de la FFT pour les demandes de subvention à Patrimoine canadien, et a siégé au CA de L’Aquilon pendant deux ans.


Il s’est ensuite impliqué dans la communauté francophone de Fort Smith, où il était agent des services de gestion pour la municipalité depuis septembre 2017.


Un homme serviable
M. Soochit serait décédé en ramenant sa femme d’Edmonton, où elle travaillait, rapporte Marie-Christine Aubrey, une amie de Fort Smith. Il aurait perdu le contrôle de sa voiture sur une plaque de glace près de Rivière-la-Paix. La cérémonie funéraire a eu lieu à Edmonton le 4 janvier dernier.


M. Soochit laisse dans le deuil sa femme Marie et ses trois fils, Avinash, Nashveen et Akshay.

Mme Aubrey se souvient de lui comme d’un homme très discret et toujours souriant, aimant la vie. « Il s’est impliqué tout de suite quand il est arrivé à Fort Smith », dit-elle, auprès de la francophonie, mais aussi auprès des ainés. « On pouvait compter sur lui. »


Le directeur de l’école Boréale, Richard Létourneau, a côtoyé Anand Soochit au sein de l’AFDM durant environ trois ans. « C’était un bénévole actif, rappelle M. Létourneau, très sympa et très gentil. »


L’ancienne agente de communication de la Fédération franco-ténoise, Andréanne Simard, a souligné la richesse des idées de M. Soochit pour le développement de la francophonie; la présidente sortante de l’Association franco-culturelle de Hay River, Édith Vachon-Raymond, a rappelé sa bonté et sa sincérité.

Parcours
Dans une entrevue accordée à L’Aquilon du 31 mars 2016, Anand Soochit parlait de son parcours. Il avait quitté l’ile Maurice pour la France, où il avait travaillé aux bourses de Lyon et Paris.


Après des passages en Angleterre et en Afrique, le comptable était arrivé au Canada il y a environ 15 ans, pour s’établir à Edmonton, puis à Inuvik.


Anand Soochit avait expliqué au journaliste que sa volonté d’implication ne s’arrêtait pas à la francophonie et qu’un homme devait être l’acteur des changements qu’il voulait voir dans la société.


L’Aquilon offre ses plus sincères condoléances à toute la famille et à tous les amis d’Anand Soochit.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages