S'abonner à Médias Ténois

À vos porte-feuilles !

13 septembre 2002
0 Commentaire(s)
Abonnement
Après un an d’existence, le 103,5 organise un radiothon dans le but de garnir ses coffres.

La directrice de CIVR Radio Taïga, Sylvie Boisclair, compare la première année de la radio communautaire francophone de Yellowknife à la première année d’un bébé en couche, qui marche à quatre pattes. « Après un an, je dirais que la radio commence à s’accrocher aux murs et à faire quelques pas avant de retomber à quatre pattes », d’imager celle qui anime l’émission matinale depuis mars dernier.

Il est vrai que le défi est de taille. « C’est tellement de choses à conquérir et à maîtriser en même temps ! Il y a l’aspect technique, le côté humain et tout ce qui se passe à l’extérieur de la radio, comme la publicité. Il a fallu tout mettre ça en branle dans la même année, avec peu de moyens financiers », de raconter Sylvie Boisclair.

Après un an, selon elle, les gens commencent « à s’apercevoir qu’il y a une radio et à en profiter », si bien que le comité exécutif de la radio a décidé de faire coïncider le premier anniversaire du nouvel organe de communications avec la tenue d’un radiothon. « Le radiothon est une tradition qui existe dans plusieurs radios communautaires francophones en milieu minoritaire. Nous avons simplement décidé d’unir les deux activités », d’expliquer la directrice.

Le samedi 14 septembre 2002, les auditeurs de CIVR pourront donc entendre, dès huit heures du matin, une programmation toute spéciale qui durera une douzaine d’heures. « Les animateurs présenteront des émissions assez spéciales. Ces gens vous réservent plusieurs surprises », de signaler Sylvie Boisclair, tout en se refusant d’en dévoiler davantage.

Pendant ces 12 heures de programmation, le public sera invité à se présenter aux studios de CIVR afin de faire connaissance avec l’équipe et de se familiariser avec les lieux. S’ils le désirent, les visiteurs pourront aussi effectuer un don sur place et prendre part aux tirages de plusieurs prix offerts par des commerces de la capitale.

Deux lignes téléphoniques seront aussi ouvertes pour les gens qui préfèrent faire leur don par téléphone. Aussitôt l’appel effectué, quelqu’un ira chercher le don sur place. Bien entendu, effectuer un don rend automatiquement éligible aux divers tirages.

Le radiothon sera suivi, à 21 heures, d’une soirée au bar The Industry. « On va essayer, par le choix de la musique, de traverser les époques. C’est-à-dire que la première partie va tourner autour des années 1960, ensuite, on verra les années hippies, suivra l’époque actuelle et, enfin, à quoi pourrait ressembler la radio dans le futur », d’expliquer Sylvie Boisclair, qui compte bien mettre quelques talents locaux à contribution dans l’animation de la soirée qui se déroulera entièrement en français.