S'abonner à Médias Ténois

À la découverte du monde aviaire

Un grand pic (Pileated woodpecker). (Crédit photo : Thomas Chabot)

Un grand pic (Pileated woodpecker). (Crédit photo : Thomas Chabot)

Avis aux ornithologues amateurs, le club de ski de Hay River organise une sortie d’observation de la faune aviaire.
Au rendez-vous le dimanche 16 janvier à 14 h : ski de fond, raquette et oiseaux !

À Hay River, les participants de la journée mondiale de la neige pourront enfiler skis de fond et combines pour suivre Bruce Green, expert ornithologue, dans la forêt environnant le club de ski.

M. Green est résident des Territoires du Nord-Ouest depuis plus de cinquante ans. C’est à son arrivée aux TNO que sa passion pour l’observation d’oiseaux a débuté. « Depuis que je suis arrivé dans le Nord, je me suis impliqué. J’ai participé au recensement des oiseaux de Noël et je l’ai aussi organisé », explique l’expert en ornithologie.

Le recensement des oiseaux de Noël est le plus ancien programme de science citoyenne en Amérique du Nord. L’initiative a été lancée en 1990 et compte désormais plus de 2000 collectivités et villes participantes.

Ce n’est pas la première fois que M. Green transmet son savoir aux plus jeunes, lui qui a fait carrière en éducation.
« J’enseignais la biologie et la science à l’école secondaire Diamond Jenness », explique-t-il.

Il se dit content de pouvoir animer cette activité. « Je fais ça dans l’optique d’aider les enfants à se familiariser avec les pistes et de leur donner la possibilité d’explorer le monde autour d’eux », fait savoir Bruce Green.

L’activité sera divisée en deux sorties distinctes. M. Green guidera tout d’abord les plus jeunes aux alentours du chalet de ski. « Nous avons installé des mangeoires à oiseaux tout autour du chalet de ski alors les oiseaux sont plutôt dociles », explique-t-il. « Ils vont venir et manger directement dans le creux de votre main, les enfants adorent ça ! », précise Bruce Green.

D’autres mangeoires sont installées le long des sentiers qui s’étendent sur plusieurs kilomètres. Suite à l’excursion des plus jeunes, M. Green guidera le deuxième groupe vers des postes d’observation plus reculés.

« C’est une installation magnifique et nous sommes chanceux d’avoir accès à de tels sentiers », dit l’ornithologue. La tenue de l’activité dépend cependant des conditions météorologiques. « Si c’est une journée très froide, il se peut que nous devions reporter l’évènement », ajoute-t-il.

Un tétras du Canada (Spruce grouse) (Crédit photo : Jessica Payeur) 

Quelles espèces peut-on observer ?

Les participants vont peut-être avoir la chance d’observer certaines espèces emblématiques des hivers ténois, notamment des mésanges à tête noire ou à tête brune, des tétras du Canada ou des lagopèdes des saules.

Cinq espèces de pics sont aussi présentes dans les environs de Hay River : le grand pic, le pic chevelu, le pic mineur, le pic à dos noir et le pic à dos rayé. M. Green explique que les plus jeunes affectionnent particulièrement les pics, en raison de leur appel distinctif.

Si vous apercevez un oiseau de taille moyenne jaune, il est fort probable que ce soit un gros-bec errant et, si vous apercevez du rouge, il se peut que vous ayez aperçu un durbec des sapins, un sizerin flammé ou un bec-croisé bifascié.

Outre la multitude d’espèces d’oiseaux observables, les participants pourront aussi voir de nombreuses pistes animales, notamment des traces de lynx, de lièvre ou de renard.

Cette activité familiale est gratuite pour les membres du club de ski de Hay River et et coute 10 $ pour les non-membres. Il sera aussi possible de louer ou d’emprunter du matériel sur place.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages