400 000 $ aux agriculteurs de Hay River

Le Northern Farming Institute à Hay River. (Archives L'Aquilon)

Le Northern Farming Institute à Hay River. (Archives L'Aquilon)

Trois producteurs agricoles de premier plan à Hay River se partageront un fonds de 400 000 $, octroyé par Ottawa et le gouvernement des TNO dans le cadre du Partenariat canadien pour l’agriculture. Une initiative qui est vouée à développer un secteur agricole en pleine éclosion à travers le territoire.

Thomas Ethier — IJL — Territoires

Le député fédéral des Territoires du Nord-Ouest, le libéral Michael McLeod, en a fait l’annonce le 23 février en compagnie de la ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement, Caroline Wawzonek, à l’occasion du Jour de l’agriculture canadienne.

Le gouvernement fédéral a investi environ 5,6 millions $ dans les cinq dernières années pour le développement du secteur agricole des Territoires du Nord-Ouest. Ces financements sont octroyés dans le but d’accroitre l’accès à des produits locaux, de développer l’économie locale et d’assurer la sécurité alimentaire dans les collectivités.

Comme l’a souligné la ministre lors du point de presse, ce récent financement revêt une importance particulière, puisqu’il cible pour la première fois des entreprises de plus grande taille, avec des fonds considérables. « Ces investissements doivent permettre d’apporter des changements dans leur production pour accroitre leur empreinte commerciale », a-t-elle souligné.

« À Hay River, comme dans l’ensemble du territoire, nous comprenons qu’une approche communautaire et régionale est vitale à notre secteur agricole. Nous savons également que la production locale crée des entreprises qui renforcent notre économie », a indiqué M. McLeod.

 

Un secteur ouvert à tous

La première stratégie agricole du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a été mise en place en 2017.

Également présent au point de presse, le président de l’association agricole du territoire, Kevin Wallington, a décrit ce dernier financement comme une « étape importante pour la croissance de ce secteur commercial relativement nouveau aux TNO, mais bien vivant ».

M. Wallington est également directeur du développement des affaires pour Choice North Food, la plus grande entreprise agricole du Territoire, qui a obtenu 180 000 $ de ce nouveau fonds. Les entreprises Riverside Growers et Greenwood Gardens obtiennent pour leur part 118 642 $ et 111 174 $, respectivement.

« [Ce type d’initiative] permettra de faire comprendre aux résidents que l’agriculture, c’est sérieux », a commenté M. Wallington. À ses yeux, les efforts des dernières années doivent permettre de tisser un réseau de producteur aux Territoires du Nord-Ouest, par le biais de partenariats.

Ce réseau devra, selon lui, être constitué de joueurs de toutes tailles, en leur offrant l’accès aux ressources nécessaires pour le développement de projets agricoles à petite ou à plus grande échelle.

« [Ce secteur] devra s’adapter à différentes réalités, et c’est pourquoi nous devons nous appuyer les uns les autres, que ce soit une production locale à l’échelle des collectivités, ou à une plus grande échelle commerciale », explique le président de l’association.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.