Langues officielles : Vers une refonte de la Loi

15 février 2018
Shannon Gullberg. (Crédit photo : Denis Lord)

Shannon Gullberg. (Crédit photo : Denis Lord)

Shannon Gullberg déposera bientôt des rapports sur l'usage des langues officielles à l'Assemblée législative et dans le domaine de la santé.

 

Le Commissariat aux langues des Territoires du Nord-Ouest produira d’ici deux semaines des rapports sur l’usage des langues officielles à l’Assemblée législative et dans le domaine de la santé. À l’exception de 2000 et 2008, le commissariat n’a auparavant rédigé que des rapports annuels.

La commissaire aux langues des Territoires du Nord-Ouest, Shannon Gullberg, a annoncé cette nouvelle le 8 février lors de l’examen de son rapport annuel de 2016-2017 par le Comité permanent sur les opérations gouvernementales, présidé par le député de Kam Lake Kieron Testart.


Le dernier rapport de Mme Gullberg exprime de la désillusion face à son rôle. « [...] Le silence continu de l’Assemblée, y écrit-elle, minimise l’importance du commissariat et discrédite son rôle. » Plusieurs de ses recommandations se retrouvent d’ailleurs dans le rapport de l’année précédente, et lors de la séance, le député de Frame Lake, Kevin O’Reilly, a observé avec ironie que les propos échangés n’étaient pas nouveaux.


La commissaire s’est cependant déclarée très positive à l’issue de la rencontre avec le Comité. « Le Comité est un bon outil, croit Shannon Gullberg. Ses membres voient une occasion de participer à la refonte de la Loi sur les langues officielles et sont très enthousiastes à cette idée. »


La Loi sur les langues officielles des TNO a été calquée sur celle du fédéral, rappelle Mme Gullberg, et ce modèle, ne s’applique pas ici, car il ne tient pas compte de langues mourantes. Elle remet aussi en question l’adaptation aux Territoires des notions de « vocation du bureau » et de « demande importante ». « Une seule personne qui a besoin de soins dans sa langue, c’est assez », affirme la commissaire.


Parmi les multiples recommandations de son rapport, la commissaire considère comme prioritaires le prolongement de l’article 11 de la Loi sur les langues officielles, qui traite des communications dans les langues autochtones, et la création d’un programme de formation de traducteurs-interprètes.

Ordre du jour
Les députés Daniel Mark McNeely, R.J. Simpson et Michael M. Nadli siègent également au Comité permanent sur les opérations gouvernementales. Le 8 février, ils ont questionné Mme Gullberg sur le faible nombre de plaintes (2) dans son rapport; un net recul en regard des années précédentes. Mme Gullberg a rétorqué qu’à l’époque où il y en avait plus, la définition de plainte était moins précise. Elle a ajouté que des plaintes étaient également déposées au Secrétariat aux affaires francophones. « Ce n’est pas le nombre de plaintes qui importe, a-t-elle conclu, c’est d’aller de l’avant. »


Il a été également question d’une éventuelle reconnaissance du michif comme langue officielle des Territoires du Nord-Ouest, et de la nécessité que l’Assemblée législative mette au point un processus officiel pour répondre aux recommandations de la commissaire.


Le Comité permanent sur les opérations gouvernementales devrait déposer son rapport et ses recommandations durant l’actuelle session parlementaire.

Mise à jour le Jeudi 14 février 2018

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages