Un été au camp

Vendredi plage! Tous les vendredis, le camp passait la journée à la plage de Hay River (Gracieuseté : Yasmine Soqrat)

Vendredi plage! Tous les vendredis, le camp passait la journée à la plage de Hay River (Gracieuseté : Yasmine Soqrat)

À Hay River
Coordonnatrice du camp de jour Franco-Fun de l'Association franco-culturelle de Hay River, Yasmine Soqrat était chargée de préparer les activités, de gérer et d’animer le camp avec son collègue Franknel Pabai à l’école Boréale. Un camp populaire, dont le taux de participation a atteint 25 jeunes de 5 à 11 ans.
Dans la programmation, une semaine entière a été dédiée au patrimoine autochtone : « On a eu une sortie avec le camp à la réserve Katlodechee, puis aux chutes Alexandra. n a appris un peu [de choses] sur la culture autochtone grâce à un aîné qui a fait une présentation autour d'un feu et aussi, on a fait de la bannique à l’école. »
Elle poursuit : « Il nous a dit comment les gens chassaient, [nous a parlé de] la tradition de jeter le tabac pour nourrir le feu, il a fait une prière et on a fait une randonnée dans les bois. On a marché jusqu’à la prochaine chute et ils ont fait un petit BBQ pour les enfants. »
Autre thématique : les droits et devoirs des citoyens et l’importance du recyclage ont été abordés pendant la semaine du citoyen responsable. Lors de cette semaine, les jeunes ont visité les bureaux de la Gendarmerie royale canadienne. « Deux policiers nous ont fait [faire] le tour. Ils nous ont expliqué les procédures d’arrestation et ce qu’il faut faire et ne pas faire en présence d’un policier », raconte la coordonnatrice. Il y a également eu une visite de la caserne de pompiers et un tour de camion.
Olympiades, animaux, voyage autour du monde ont aussi fait partie de la programmation de cet été.

Rassembler deux réalités
« J’avais pas mal d’enfants qui parlaient seulement anglais. C’était vraiment un défi parce que la plupart du temps je devais parler en français et après, je devais traduire en anglais. Je pense que tout s’est bien passé, tout le monde s’amusait bien même s’il y avait une barrière de langue », de dire Yasmine Soqrat.
Les jeunes du camp d’été ont eu l’occasion de passer du temps avec les jeunes du camp anglophone, pour une activité de tie dye de t-shirts. La coordonnatrice du camp de jour remarque l’intérêt des parents envers la communauté francophone et le français après avoir inscrit leurs enfants au camp et croit que cela aura aidé à rassembler la communauté.

À Yellowknife
Céline René avait le mandat de planifier les thématiques du camp de la Garderie Plein Soleil du côté de Yellowknife. En utilisant son esprit d’enfant, elle a élaboré une programmation qui nécessitait le moins d’achats et de consommation possible.
« La première semaine, c’était un camp nature, on s’est occupés d’un potager, on a fait une cabane dans les bois juste en face et plein d’activités autour de ça. Après, on a fait une semaine contes et légendes, on s’est projetés en tant que chevaliers, princesses et autres créatures. On a fabriqué des châteaux sur les jeux de l’école, on a fait deux forteresses qui ont duré presque trois semaines. »
Un voyage autour du monde, une initiation au cirque, un autre voyage dans le monde marin, l’école des sorciers et l’espace ont suivi.
Pour le camp, Céline René était accompagnée de Phillip Cimon, un diplômé 2017 de l’école Allain St-Cyr où il a réalisé tout son parcours scolaire. Ce n’était cependant pas le moment de partir encore.
Les deux éducateurs ont animé des groupes d’en moyenne 8 jeunes de 4 à 11 ans. Un petit groupe qui, à leur avis, permettait d’être proches des enfants et de répondre à leurs attentes.

Les moments les plus appréciés
Selon Phillip Cimon, l’activité la plus appréciée a été le camp de cirque, en partenariat avec l’école de cirque, qui occupait le terrain en face de l’école Allain St-Cyr. « Je trouve que c’était bon que les jeunes essaient quelque chose de nouveau, expose l’éducateur. Ils s’amusaient beaucoup avec la jonglerie, le trapèze, l’anneau, les tissus aériens. »
Autre activité appréciée : la chasse au trésor (en photo 5). Céline René explique : « On leur a donné des indices où on a caché des petites pépites d’or un peu partout à l’extérieur de l’école avec des parchemins et des indices. »
Le trésor : un gros coffre rempli de pépites d’or, de diamants et des bonbons, en plus d’un certificat de la haute piraterie. Un bateau de pirate se trouvait dans l’aire de jeu pendant la semaine.

Mis à jour le 21 août 2017


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.