Quelle marque est-ce qu'on laisse derrière nous?

L’Aquilon est rempli de portraits de personnalités fonceuses dans ses pages cette semaine avec Yves Lécuyer qui gagne l’édition 2017 de Polyfonik, Jean-Michel Hivon qui démarre Monsieur Bagels, Isidore Makaya qui nous livre une poésie témoignant d’une sensibilité touchante et cet amoureux de la nature Nicolas Pouliot qui arrive sur les ondes de Radio Taïga.

Ils foncent et réalisent leurs rêves. Y’a pas à dire, et ce n'est pas nouveau, le Nord est un vrai tremplin. Un lieu qui permet à plusieurs de ses résidents de se réaliser, d’explorer de nouvelles avenues.

Le potentiel pour créer est là. D’accord, mais dans toute cette excitation, est-ce aussi possible de déterminer des moyens pour rendre la pareille à ce territoire qui rend ces rêves réalité?

Imaginez qu’à votre arrivée aux Territoires du Nord-Ouest, on vous demande ce que vous pourriez donner ici, et non prendre.

Il y a un changement de discours à faire.

Et la question se pose, d’autant plus que la Journée des Autochtones, c’est le mercredi 21 juin. L’occasion de se demander …quelle marque vais-je laisser et surtout, quelle marque on aimerait que je laisse?


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.