Pour la science

Changer les colonnes de l’Histoire est un travail de persévérance et de communications. Que l’historien Andrew Lambert veuille convaincre le reste du monde que le but de l’expédition de 1845 n’avait pas pour but d’arpenter les 500 km qui restent pour cartographier les côtes de l’Arctique est louable, surtout si c’est la science qui était le vrai enjeu.

C’est ainsi les champs magnétiques du pôle arctique qui auraient motivé l’Amirauté à lancer cette expédition qualifiée de la mieux équipée et la plus avancée au plan technologique de l’histoire de son époque. Ils étaient prêts à passer trois ans sur le bateau, ces 130 quelque marins et officiers. Ils avaient des provisions et de l’alcool pour que tout se passe sans accroc. Vraisemblablement, il y a eu plus d’un accroc.


Le satané hiver, les glaces, ahhh! On avait prévu, tôles et moteurs à vapeur pour les déjouer.Mais la tuberculose, la contamination par le plomb, ou d’autres maladies sont difficiles à contrer dans des espaces fermés, surement sales et quand on mange des boites de conserve du 19e siècle.


Qu’en est-il de la perte de l’estime quand le questionnement scientifique se trompe et que les résultats obtenus par le travail de terrain anéantissent les espoirs de percées scientifiques, économiques ou militaires? On dit que lorsqu’un scientifique se trompe cela fait avancer la science, mais un équipage, une expédition, ça peut les mettre à terre. Ensuite, des allégations de cannibalisme peuvent empirer les choses et discréditer toute l’aventure. Bonne chance M. Lambert.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages