Chronique chasse et pêche : Plus grosse que jamais!!

Jocelyn Binette a capturé une grise de 34 lbs lors de son séjour au Grand lac des Esclaves en compagnie de Jocelyn Démétré. (Crédit photo : GSLS)

Jocelyn Binette a capturé une grise de 34 lbs lors de son séjour au Grand lac des Esclaves en compagnie de Jocelyn Démétré. (Crédit photo : GSLS)

Le taux de croissance de la grise a-t-il augmenté dans le Grand lac des Esclaves? Une question qui mérite certainement d’être étudiée et révisée, selon moi.

Je ne sais pas à quand remonte la dernière étude en cette matière, mais ça ne doit pas dater d’hier, puisque l’on estime le taux de croissance à une livre par année chez le touladi. Ce qui m’amène à soulever cette interrogation, c’est que je pêche la truite grise dans le Grand lac des Esclaves depuis plusieurs années et que je constate que les grises format géant sont de plus en plus fréquentes. J’ai la chance de pêcher dans le bras Est du Grand lac des Esclaves pendant plus de 600 heures chaque été.


En somme, je passe beaucoup de temps sur ce plan d’eau à pratiquer la pêche sportive de façon professionnelle, ce qui fait de moi probablement un témoin crédible et un expert en la matière. En effet, je crois sincèrement que l’on devrait réviser certaines affirmations évoquées jadis par les biologistes. Il n’est pas rare de capturer une truite de 30 livres et il est très rare d’en capturer une de 20 livres lors d’un séjour dans le bras Est du grand lac. Ce taux de croissance grandissant serait lié, selon moi, au réchauffement climatique, qui fait en sorte de libérer les glaces plus tôt à chaque début de saison et de ralentir l’arrivée de celles-ci plus tard à l’automne. Je remarque maintenant deux périodes fortes chez le touladi plutôt qu’une seule : de la mi-juin jusqu’à la fin juin et du début août jusqu’à la mi-août.
La grise profite d’un plus grand laps de temps sans la présence des glaces.

Rappelons que les truites grises se nourrissent environ sept fois moins en hiver et que leur métabolisme est grandement au ralenti. Une bonne nouvelle en soi, si mes propos sont véridiques, bien sûr… Selon moi, le temple de la renommée pour le touladi est sans aucun doute le Grand lac des Esclaves et d’ici peu, ce plan d’eau établira de nouveaux records. Il est donc important de préserver ce joyau de la pêche sportive et de bien encadrer la réserve mondiale de la truite grise. Nous devrions restreindre la pêche commerciale et sensibiliser les gens sur la remise à l’eau des gros spécimens. Je pratique la remise à l’eau religieusement, et je développe chaque année de nouveaux mécanismes pour éviter de blesser les poissons.


Cette année, le poisson le plus lourd aura été de quarante et une livres et j’aurai eu plusieurs prises d’une trentaine de livres. En d’autres termes, nous avons eu une année record en fait de qualité de pêche, que ce soit à l’égard de la grosseur ou du nombre. Toutefois, je n’ai pas les outils nécessaires pour établir la preuve de façon empirique ou scientifique d’un changement du taux de croissance chez la grise, ce sont seulement des conclusions basées sur mes expériences. De plus, une grise de soixante-cinq livres aurait été capturée pendant le long week-end de la fête du travail dans les eaux du bras Est du Grand lac des Esclaves. Qui sait, j’aurai peut-être la chance de laisser ma marque…
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.