Le haut de l’iceberg


Pour l’ancienne mine d’or, non seulement la congélation de la matière toxique, mais les négociations de son assainissement seront éternelles.


Il est inconfortable que le député O’Reilly doive encore rappeler que l’assainissement de Giant est pour toujours.
Cet entretien perpétuel est spécifiquement le point de discorde entre les entités responsables de l’assainissement et les populations qui vivent avec cette réalité.
Quand les gouvernements fédéral et territorial en 2012 ont présenté un plan de congélation des 270 000 tonnes de trioxyde de diarsenic et y ont attribué le qualificatif à perpétuité, les gens sont tombés des nues. À perpétuité voulait dire qu’on allait faire ce qu’on peut maintenant et après ce sera aux autres de faire le reste.


C’est pour cela que le Conseil de surveillance de la mine Giant a aussi été mis sur pied. Pour permettre la recherche d’autres solutions que la création d’un glaçon contaminé prêt à fondre sous les effets du réchauffement climatique.
Que la présidente du Conseil explique également que 200 000 $ par année ne sont pas suffisants pour conduire cette recherche est alarmant.


Les fonds investis sur l’assainissement actuel sont surement nécessaires, mais il faut qu’arrive cette transition vers le futur et donc la planifier.
La matière toxique doit être éliminée, transformée, et non pas stockée pour toutes les générations futures.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages