Le chant de l’alouest

La musique francophone est partout. Quand on la cherche bien, elle peut venir d’endroits aussi reculés que le désert du Sud marocain, de petites îles en Océanie, ou des Territoires du Nord-Ouest au Canada. Alors que l’industrie de la musique franco-canadienne va poser ses valises à Yellowknife au mois de septembre, en participant au Chant’Ouest et Contact Ouest, les Ténois n’auront plus vraiment besoin de la chercher. Elle sera en pleine effervescence, juste devant leur perron, cette musique francophone.

Si le Contact Ouest cible premièrement le milieu du spectacle, avec des vitrines musicales présentant des artistes aux diffuseurs canadiens, l’événement du Chant’Ouest va proposer une compétition entre artistes provenant de ce coté du pays. Une bonne occasion de connecter avec des mélodies, des paroles qui résonnent avec cet environnement un peu plus espacé.

Les Territoires, ne sont pas en reste lorsque l’on suit la musique anglophone et ses nombreux artistes qui brillent de récompenses tels que les prix Juno ou Polaris. Les artistes francophones qui résident dans le Nord, pourraient aussi atteindre ces sommets.

La taille du public francophone est certainement un défi pour ces compositeurs interprètes, ainsi que le nombre d’occasions de performer devant un nouveau public. Mais l’été est à nos portes, et l’on entend déjà le tapage des cigales sur les planches des festivals ténois. Alors, profitons-en et emmagasinons ces bons sons qui vont fleurir au cours de l’été.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.