Dans la rue ou dans le bois

 Partout au pays ces opérations de décomptage pour contrer l’itinérance prennent lieu au printemps. Comme pour savoir qui a survécu à l’hiver canadien. 

La réalité ténoise fait que plusieurs de ceux qui vivent dans la rue ont deux saisons. Une saison à squatter chez des proches, chez les autres, ou dans les montées d’escaliers de différents édifices, et une autre dans le bois, dans des tentes de fortune en périphérie de la ville. Une saison à rechercher la chaleur, une autre à trouver son espace.


Si ce décomptage sert à améliorer le soutien à ces individus, à évaluer les progrès réalisés et à mieux planifier les actions futures, il faut également éduquer le reste de la population aux conditions et aux réalités de l’itinérance.


L’entraide est essentielle aux TNO. Dans la noirceur des mois qui finissent en « bre », être prêt à faire les premiers pas pour sauver quelqu’un du froid est important individuellement. Mais la communauté, la société doit en faire beaucoup plus. Des toilettes publiques, des espaces communautaires, des refuges, et bonifier l’interaction policière pour que ces personnes puissent se sentir en sécurité.


Avec la lumière et le peu de pluie aux TNO, la vie dehors se prend mieux, mais la condition humaine reste la même.
Apprendre à parler à ces individus, créer une autre dynamique que celle toujours initiée par la quête de petite monaie, discuter de tout et de rien. Simplement ne pas ignorer, mais reconnaitre la place de l'itinérance au sein de nos cités.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages