Le défilé du père Noël : Une tradition qui sait faire vibrer petits et grands

Le train humain de l'école Allain St-Cyr. (Crédit photo : Nicolas Servel)

Le train humain de l'école Allain St-Cyr. (Crédit photo : Nicolas Servel)

Le samedi 25 novembre dernier, l’ambiance était à la fête, au centre-ville de Yellowknife, pour le traditionnel défilé du père Noël.
 

Vers 18 h, c’est sous une douce température de -27 °C qu’entre 150 et 200 participants fébriles provenant de 14 organisations différentes se préparaient à défiler pour accueillir le personnage légendaire au cœur de notre communauté.

Eh oui, car c’est après un long voyage de quelques semaines, en provenance du pôle Nord que le père Noël a pu, enfin, venir à la rencontre des citoyens de la capitale.

La magie des Fêtes en plein centre-ville
Chars allégoriques, lumières scintillantes, friandises colorées, sourires et joues rouges étaient au rendez-vous, afin de créer l’émerveillement entre la 50e Avenue et la 49e Rue. Pour l’occasion, toutes les organisations participantes s’étaient inspirées du thème annuel de l’événement : votre film de Noël favori, afin de se bricoler un espace ou un char allégorique unique et imaginatif.


Selon Mme Holly Ferris, coordonnatrice aux événements spéciaux pour la Ville de Yellowknife, c’est plus de deux mille personnes qui ont bravé le doux froid de novembre, afin de pouvoir s’amuser au rythme du défilé du père Noël.

Tous à bord du St-Cyr Express!
Pour l’événement, l’école Allain St-Cyr avait choisi le film Polar Express. Catherine Barlow, enseignante d’arts, de santé et de sciences, avait minutieusement créé l’univers artistique et visuel. Une équipe composée de Christine Levesque, Laurence Rivet-Jaque, Martine Gauvin et de la directrice Geneviève Charron s’était également mobilisée pour lui prêter main-forte.

« Notre école est à l’image de notre choix de film : un train avec plein de beaux enfants débordants d’imagination en route vers leurs rêves », a déclaré Mme Barlow quelques minutes avant le début du défilé.
Tout d’abord, le peloton s’ouvrait avec le Wagon du chef de train, où Allain, la mascotte de l’établissement scolaire, saluait gentiment la foule. Les jeunes, les parents, les membres du personnel et les amis francophones présents étaient, pour la plupart, originalement vêtus d’un pyjama ou d’une robe de chambre. Une petite escouade jeunesse distribuait jouets, bonbons et drapeaux franco-ténois aux gens.

Attachées aux chevilles de quelques enfants, des roues ferroviaires créaient l’illusion qu’une réelle locomotive était en marche. Nous étions véritablement à bord du St-Cyr Express! Finalement, un gigantesque drapeau franco-ténois fermait le groupe constitué d’une quarantaine d’individus qui s’amusait à souhaiter des « Joyeuses fêtes! » et des « Joyeux Noël! » aux participants dans les rues.

Une récompense bien méritée
À la fin de l’événement, la directrice de l’école et l’enseignante d’arts semblaient satisfaites de la participation francophone et du résultat final. Le peloton de l’École Allain St-Cyr s’est d’ailleurs fait remettre le prix du plus beau char allégorique dans la catégorie scolaire. Les équipes étaient jugées selon leur créativité à l’égard du thème, les décorations, leur originalité et leur enthousiasme. Bref, c’est une belle fierté pour l’établissement.


Enfin, c’est en face de l’École Sir John Franklin, à la toute fin du défilé que la véritable magie des fêtes a su faire son œuvre… Lorsque tous les yeux d’un petit groupe d’enfants francophones se sont littéralement illuminés à l’arrivée du vrai père Noël dans son immense traîneau tout illuminé. C’est exactement à ce moment que les parents, les amis francophones et les membres du personnel ont compris pourquoi c’était si beau de se joindre à cette aventure féérique et de perpétuer la magie de Noël.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.