Gouvernance : Une campagne en octobre

Le comité de mise en œuvre de la Fédération franco-ténoise a été formé.


C’est en octobre que la Fédération franco-ténoise lancera la toute première campagne d’adhésion individuelle de son histoire.


Les stratégies de recrutement ne sont pas encore identifiées. Quant à l’objectif en termes de membres à recruter, le directeur général de la FFT Jean de Dieu Tuyishime refuse de le dévoiler.


Le comité de mise en œuvre, chargé du recrutement, s’est réuni deux fois jusqu’à maintenant. Il est composé de Catherine Barlow, Alexandre Larouche, Édith Vachon-Raymond, Mariia Souchko et Andréanne Simard qui sont toutes deux représentantes de la commununauté. Le futur directeur général de la FFT les joindra vraisemblablement.
La FFT a été confrontée à des tracas bureaucratiques qui auraient pu mettre en danger cette date et nécessiter une assemblée générale extraordinaire, mais selon la présidente Catherine Barlow, tout est réglé.


En effet, le Registre des sociétés des Territoires du Nord-Ouest a refusé le changement dans les statuts et règlements de la Fédération franco-ténoise (FFT) qui aurait permis les adhésions individuelles à l’organisme.


Une copie de la lettre de refus, obtenue par L’Aquilon, précise qu’en vertu de la Loi sur les sociétés des Territoires du Nord-Ouest, la fin de l’exercice doit apparaître dans les règlements et non dans les statuts. Il est aussi mentionné que la méthode pour fournir les notes et des assemblées spéciales et des assemblées individuelles posent problème.
Toutes les modifications aux statuts et règlements devront être rayées, initialisées et réécrites, à moins qu’une nouvelle version ne soit déposée, dit le règlement.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages