Histoire au féminin : Thanadelthur, l'ambassadrice de la paix

 Thanadelthur est un personnage historique qui a eu un impact important pour les échanges commerciaux du Nord au 18e siècle. Née vers 1697 dans une communauté dénée, elle fut capturée par un groupe de Cris vers 1713. Après un an d’esclavage, elle et une compagne ont réussi à s’échapper. Malheureusement, quelques mois de climat difficile et de manque de nourriture ont eu raison de sa compagne et Thanadelthur fut retrouvée seule par des trappeurs d’un poste de traite de la Baie d’Hudson, York Factory.


Thanadelthur fut amenée au poste de traite où elle fit la rencontre de James Knight, gouverneur du poste de traite. Knight fut impressionné par l’intelligence et la force de caractère de Thanadelthur. À cette époque, les forces anglaises venaient de reprendre le poste de traite de la main des colonies françaises et Knight souhaitait étendre son commerce de fourrures vers le nord-ouest. Or, le commerce avec les Dénés était impossible avec cette guerre existant entre les Cris et les Dénés. De son côté, Thanadelthur était convaincue que les échanges commerciaux avec le poste de traite apporteraient énormément à son peuple. De plus, elle désirait profondément la paix entre les Cris et les Dénés.
Thanadelthur s’avéra être la personne ressource que Knight recherchait pour régler les hostilités entre les Cris et les Dénés et ainsi, faire profiter le commerce à tous. Thanadelthur fut envoyée en mission de paix accompagnée de plus d’une centaine de Cris et d’un employé de la Compagnie de la Baie d’Hudson, William Stuart. Thanadelthur y tiendra le rôle important d’interprète et de conseillère.
Le voyage dura plusieurs mois et les conditions d’une précarité extrême forcèrent le groupe à se segmenter. Plusieurs sous-groupes rebroussèrent chemin. Thanadelthur fit preuve d’une grande détermination, d’un leadership remarquable et d’un esprit bienveillant durant tout le pèlerinage, si bien qu’elle convainquit son groupe de rester en veille quelques jours, le temps qu’elle rencontre son peuple déné et l’invite à conclure un accord de paix avec le peuple cri.
Le courage, l’éloquence et la volonté de paix de Thanadelthur permirent une entente entre les Dénés et les Cris. Le déploiement anglais reconnut le succès de la mission à Thanadelthur, qui en fut la principale promotrice et actrice. À la suite de cet accord de paix, une dizaine de Dénés retournèrent avec le groupe du poste de traite pour échanger des connaissances entourant le commerce des fourrures. Thanadelthur y occupa un rôle d’interprète et d’enseignante, et exerça une grande influence à la suite de cet exploit d’entente de paix entre les Dénés et les Cris.
Knight lui confia une deuxième mission auprès de son peuple déné. Malheureusement, elle ne put exécuter la mission, car elle mourra d’une grave fièvre le 5 février 1717.
L’exploit de Thanadelthur se raconta par tradition orale auprès des peuples déné et cri et fut transcrit dans le journal de James Knight, gouverneur du poste de traite. Aujourd’hui, Thanadelthur est reconnue comme une icône féminine ayant changé le cours de l’histoire canadienne.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages