Administration gouvernementale : Suprimer les entraves

Jim Antoine. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Jim Antoine. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

La restructuration de l’Administration des services de santé et des services sociaux des TNO, n’est pas présentée telle une façon de faire des économies, mais plutôt pour développer un système plus efficace.

Le 1er aout 2016, le gouvernement des TNO a fusionné six administrations régionales des services de santé et des services sociaux en une seule territoriale. Cette nouvelle structure englobe désormais les régions du Beaufort-Delta, du Dehcho, de Fort Smith et du Sahtu avec aussi l’autorité de Yellowknife ainsi que celle de l’hôpital.
Pour des raisons de statuts de travail (Hay River) et d’auto gouvernance (Tlicho) ces deux autorités ne seront pas d’emblée amalgamées au sein de cette nouvelle structure.

Avec les huit administrations initiales réduites à trois, le gouvernement espère améliorer la gouvernance de ses services de santé et de ses services sociaux. Le GTNO veut également être plus efficace quant à la livraison des soins à travers le territoire.

Selon le ministre de la Santé et des Services sociaux, si le but ultime de cette restructuration n’est pas de dépenser moins, il mentionne que cette nouvelle administration réussira à faire des économies d’échelle.

« Cette structure permet à un groupe de gens dévoués de travailler ensemble pour mieux gérer notre système territorial. Nous réussirons à récolter le pouls des régions d’en tirer des leçons transférables au reste de la population. […] Nous avons maintenant le pouvoir d’achat d’un plus grand système que ce soit pour l’aspect technologique ou pour les formations de personnel. »

La nouvelle structure pourra compter sur un meilleur partage d’information concernant les dossiers médicaux informatiques, lorsque ce système sera uniformisé sur l’ensemble des régions.

Sous la direction d’un conseil
Ces trois administrations seront sous l’égide du Conseil de leadership des services de santé et des services sociaux des TNO. Ce panel est présidé par Jim Antoine, l’ancien député de Nahendeh pendant 13 années et premier ministre des TNO de 1998 à 2000.

Durant une présentation aux médias, il évoque entre autres que la pertinence culturelle est un enjeu de taille pour les délégués régionaux de cette nouvelle structure administrative. «Nous avons beaucoup de nos ainés qui doivent voyager pour obtenir des soins de santé mais qui ne parlent pas l’anglais. Et nous devons mettre un point d’honneur à la pertinence de leurs services fournis dans leurs langues. C’est déjà en place, mais nous devons l’améliorer. C’est la direction vers laquelle je vais. »

Jim Antoine, se questionne également sur comment pouvoir amalgamer la médecine traditionnelle à la médecine moderne : « Comment nous conjuguons les traitements traditionnels avec les docteurs occidentaux? »
Le ministre Abernethy assure qu’il n’y aura pas de baisse de service durant cette restructuration.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages