2016 : Rétrospective médicale

22 décembre 2016
26 février - Services de santé à Hay River 

Le transfert des services de santé dans le nouveau centre de santé régional de Hay River a débuté. Erin Griffiths, chef par intérim de l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River, estime que les patients du nouvel hôpital de Hay River vivront une tout autre expérience. Et elle commence à l’entrée principale.?Les services en français seront aussi plus évidents alors que l’affichage et l’offre de services seront améliorés.

26 février - Services de santé à Hay River  Le transfert des services de santé dans le nouveau centre de santé régional de Hay River a débuté. Erin Griffiths, chef par intérim de l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River, estime que les patients du nouvel hôpital de Hay River vivront une tout autre expérience. Et elle commence à l’entrée principale.?Les services en français seront aussi plus évidents alors que l’affichage et l’offre de services seront améliorés.

12 février - Stratégie pan-territoriale des ressources humaines en santé 
Les 8 et 9 février, Carine Chalut d’Iqaluit, Sandra St-Laurent de Whitehorse et Oumalker Idil Kalif de Yellowknife se sont réunies dans la capitale ténoise lors d’un effort de concertation pour le recrutement de professionnels de la santé bilingues.? « Il est réconfortant d’obtenir des soins de santé dans sa langue et c’est pour la sécurité du patient qu’il y a de la promotion des services de santé en français. Il faut le faire, il faut les dépister, les identifier ou savoir si l’on doit aller les chercher ailleurs et par la suite créer un milieu de travail qui est bénéfique en proposant une pratique professionnelle dans les deux langues », ajoute Mme St-Laurent.?« C’est principalement une priorité. (…) Notre mandat est d’assurer un meilleur accès et une meilleure qualité des soins de santé en français. », dit Oumalker Idil Kalif.
4 mars - Formation en santé mentale offerte dans les TNO
Une première séance de formation en santé mentale francophone a eu lieu les 27 et 28 février derniers, au Baker Center de Yellowknife. La Société Santé en français s’est associée à la Commission de santé mentale du Canada pour mener différents projets, dont la certification d’instructeurs en santé mentale. Aux Territoires du Nord-Ouest, mesdames Sylvie Francoeur et Roxanne Valade sont les deux personnes-ressources. 

6 mai - Arsenic à Yellowknife : Pas de pêche, pas de cueillette
Les petits lacs situés près de la nouvelle route de contournement de la mine Giant ont des concentrations d’arsenic qui dépassent invariablement les 100 parties par milliard.? André Corriveau, l’administrateur en chef de la santé publique des TNO, vient d’émettre des recommandations pour éviter de s’exposer aux concentrations élevées d’arsenic détectées dans certains lacs près de la mine Giant à Yellowknife. Il préconise que l’eau de ces lacs ne devrait pas être consommée et recommande d’éviter la pêche et la cueillette de baies, de champignons et d’autres plantes comestibles dans une zone qui ciblent essentiellement des petits lacs à moins de 5 km de l’ancien complexe de grillage de la mine Giant où les concentrations d’arsenic dépassant les 52 parties par milliard (ppb).

1er juillet - Le français en arrache à l’hôpital Stanton
« Je préfère rester chez moi et endurer ma douleur plutôt que d’être confrontée aux services offerts à l’hôpital Stanton. Je ne suis pas capable d’avoir du service en français et toutes mes lettres, je les reçois en anglais. » C’est le cri de détresse de Suzanne Houde, une résidente de Yellowknife qui utilise fréquemment les services de l’hôpital. Elle est mécontente que les brochures d’information soient toutes rédigées en anglais. Madame Houde, qui doit prendre une décision avertie concernant une opération au genou, dit que faute d’information en français, elle ne comprend pas les exercices qu’elle devrait effectuer avant cette chirurgie, ni les conséquences de cette opération. Elle avance que toute la documentation concernant ses traitements de physiothérapie ainsi que ses rapports d’examens mammographiques sont en anglais. Cette patiente reconnait que des services d’interprétation en personne et par téléphone lui ont été offerts, mais qu’ils n’ont pas répondu à ses besoins.

19 août - Administration gouvernementale : Supprimer les entraves
La restructuration de l’Administration des services de santé et des services sociaux des TNO, n’est pas présentée telle une façon de faire des économies, mais plutôt pour développer un système plus efficace. Le 1er aout 2016, le gouvernement des TNO a fusionné six administrations régionales des services de santé et des services sociaux en une seule territoriale. Cette nouvelle structure englobe désormais les régions du Beaufort-Delta, du Dehcho, de Fort Smith et du Sahtu avec aussi l’autorité de Yellowknife ainsi que celle de l’hôpital. ?Pour des raisons de statuts de travail (Hay River) et d’auto gouvernance (Tlicho), ces deux autorités ne seront pas d’emblée amalgamées au sein de cette nouvelle structure. 

2 septembre - Traitements en naturopathie réglementés
Le mois dernier, le GTNO a présenté une première ébauche du Règlement sur la profession de naturopathe. Il a interpelé le public lors de consultations publiques et comme dans plusieurs cas, le GTNO s’est inspiré d’autres juridictions. Toutefois, ce qui inquiète, c’est que certains éléments inspirés des autres régions ne s’appliquent pas en sol ténois, particulièrement en ce qui concerne l’organisation des prélèvements et des tests de laboratoire. La priorité : d’abord et avant tout protéger le public.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.