2016 : Rétrospective francophone

22 décembre 2016
9 septembre - Yellowknife hôte de la 16e table ronde

Une quinzaine de représentants des organismes ténois se sont réunis avec Patrimoine canadien, représenté par M. Randy Boissonnault, secrétaire parlementaire de la ministre Mélanie Joly, le 7 septembre lors des consultations pancanadiennes sur les langues officielles au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles. La question de l’identité, de la culture ainsi que des enjeux organisationnels vécus par la minorité francophone, comme le manque de ressources financières et d’infrastructures, le taux de roulement du personnel dans les organismes, le manque de services de santé en français et l’absence de Radio-Canada sur le territoire ont fait partie des éléments abordés.

9 septembre - Yellowknife hôte de la 16e table ronde Une quinzaine de représentants des organismes ténois se sont réunis avec Patrimoine canadien, représenté par M. Randy Boissonnault, secrétaire parlementaire de la ministre Mélanie Joly, le 7 septembre lors des consultations pancanadiennes sur les langues officielles au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles. La question de l’identité, de la culture ainsi que des enjeux organisationnels vécus par la minorité francophone, comme le manque de ressources financières et d’infrastructures, le taux de roulement du personnel dans les organismes, le manque de services de santé en français et l’absence de Radio-Canada sur le territoire ont fait partie des éléments abordés.

12 février - Une plainte avec un impact national
Un avis à la population rédigé en anglais fait boule de neige. Le 27 août 2015, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Yellowknife publie un avertissement et des renseignements concernant un délinquant sexuel violent en liberté conditionnelle. Cet avis à la population est largement publié alors que la police estime que l’homme de 44 ans est « un délinquant sexuel violent qui présente un risque élevé pour le public ». Étienne Croteau dépose une plainte contre la division G de la GRC. « L’enquête a confirmé que la division de Yellowknife de la GRC a envoyé un avertissement à divers organismes et citoyens de la région en anglais seulement. Les représentants de la GRC ont expliqué que la préparation d’avertissements ou de communiqués de presse est un défi au sein de la GRC en raison d’exigences opérationnelles. Ils ont également affirmé avoir constaté une certaine tendance à envoyer les avertissements en anglais en premier et d’envoyer la version française une fois la traduction terminée. Les représentants de la GRC ont indiqué être conscients que cette pratique n’est pas acceptable et qu’elle est en violation avec la Loi sur les langues officielles. »


12 février - Christian Girard démissionne

À la veille du Forum communautaire et Conseil territorial des présidences et permanences à Hay River, l’Association franco-culturelle de Hay River perd un administrateur en place depuis 2006. Mardi 9 février, l’ancien président par intérim de la Fédération franco-ténoise d’avril à novembre 2009, Christian Girard a démissionné de ses fonctions de trésorier de l’Association franco-culturelle de Hay River. Appréhendé par la Gendarmerie royale du Canada à Hay River, le 3 février 2016, Girard a été libéré sous caution en attendant son jugement le 16 mai prochain. Ce résident de Hay River aurait contrevenu aux paragraphes 1, 2 et 3 de l’article 5 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. N’ayant plus le droit d’utiliser de technologie permettant d’envoyer des messages électroniques, c’est par voie de lettre qu’il a démissionné.

19 février – Synergie francophone
Le Forum communautaire de la francophonie ténoise s’est déroulé à Hay River les 12 et 13 février 2016. Dans les locaux du Ptarmigan Inn, plus de 20 acteurs de la francophonie ténoise ont été accueillis par l’Association franco-culturelle de Hay River. Réunis pour le Conseil territorial des présidences et des permanences, les différents représentants des organismes qui œuvrent au développement de la francophonie territoriale ont tout d’abord échangé sur le résultat de leurs actions et se sont portés vers l’avenir. Le roulement de personnel s’est une fois de plus présenté comme une dure réalité du Nord, alors que plusieurs organismes se félicitaient d’avoir réussi à trouver des personnes compétentes pour leur direction. Que ce soit pour L’Aquilon, le Collège nordique francophone, le Conseil de développement économique des TNO, la Garderie Plein Soleil ou Radio Taïga, ces organismes ont récemment changé de gestionnaire principal ou s’apprêtent à le faire. Durant cette rencontre, le nouveau plan de développement global de la communauté franco-ténoise a été soumis à un examen auprès des représentants de la communauté réunis à Hay River.

4 mars - Va-et-vient des francophones
Christophe Traisnel, est professeur de sciences politiques à l’Université de Moncton, et effectue une recherche en partenariat avec trois organismes communautaires (Association franco-yukonnaise, CDÉTNO et Carrefour Nunavut) afin de mieux définir ce qui attire et retient les francophones dans le Grand Nord canadien. De février à mars, il revient sur le terrain septentrional après plusieurs visites effectuées entre 2008 et 2012 pour d’autres études qu’il a complétées avec son équipe. Ces questions simples aideront à mieux comprendre l’attirance, la déception, ou encore le profil des migrants francophones vers les territoires, car il y a « une temporalité de l’installation », explique le chercheur.

18 mars - Médias en milieu minoritaire : Un financement stable est réclamé
Les organismes nationaux représentant les journaux et les radios implantés en milieu minoritaire sonnent l’alarme au sujet de leur précarité et réclament du gouvernement fédéral un financement stable pour assurer leur pérennité.?L’Association de la presse francophone (APF), l’Association des radios communautaires (ARC) du Canada ainsi que la Quebec Community Newspapers Association (QCNA) soutiennent que cette responsabilité lui incombe en application de la Loi sur les langues officielles, du principe de la dualité linguistique au Canada et du droit fondamental des communautés minoritaires souvent isolées, de recevoir dans leur langue une information communautaire de qualité. Ils ont aussi reçu la semaine dernière, devant le Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des communes, un appui articulé de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada.

18 mars - Des pourvoyeurs de sirop
Lors de l’annuel Wood Buffalo Frolics de Fort Smith, la communauté du Slave Sud a pu se régaler des douceurs acéricoles fournies par l’Association franco-culturelle de Yellowknife. Le vendredi 11 mars, dont l’après-midi était férié à Fort Smith, l’école secondaire P.W. Kaeser, a effectué une collecte de fonds pour son orchestre. Quatre gallons (16 litres) de sirop ont été écoulés pour confectionner la tire d’érable et 500 $ ont été dirigés vers un voyage musical à Whistler prévu au mois d’avril. 

22 avril - Un regain d’énergie pour les organismes francophones
Des bons coups à suivre, des idées à s’inspirer, quelques organismes communautaires ténois reçoivent des conseils sur la diversification de leur financement. Sous l’initiative du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest, Maurice Chiasson, un consultant en gestion stratégique et organisationnelle, a présenté à plusieurs organismes ténois de nombreux exemples de diversification du financement non gouvernemental récolter au sein de la francophonie canadienne. Le consultant en gestion stratégique explique que son approche répond à un besoin : « Depuis quelques années, il y a eu stagnation au niveau du financement public. J’ai vu le besoin d’aider les organismes à diversifier leur financement. Ces deux dernières années, j’ai monté cette présentation après des recherches et des études de cas partout au Canada. »

20 mai – Fort Smith : Quand le homard réunit les francophones
Les francophones et francophiles de Fort Smith se sont donné rendez-vous le 14 mai dernier lors d’un souper homard. C’est dans un esprit de confrérie qu’une quarantaine de francophones et francophiles de Fort Smith se sont rassemblés au Northern Life Museum le 14 mai afin de partager un souper homard. Une occasion qui fut couronnée d’un franc succès selon les invités qui ont pris part à l’occasion.

3 juin - 2015 a été une bonne cuvée pour L’Aquilon
La quintessence de la presse francophone canadienne était à Edmonton, le 28 mai dernier, à l’occasion du Gala des Prix d’excellence de l’Association de la presse francophone (APF). Chaque année, ces prix sont remis afin de souligner les exploits que réalisent les journaux francophones en situation minoritaire au Canada. En ce qui concerne la qualité du français, c’est L’Aquilon, des Territoires du Nord-Ouest, qui a remporté les éloges. Les juges ont conclu que « l’équipe de rédaction du journal L’Aquilon fait preuve d’une grande maîtrise de la langue française. Au fil de la lecture des articles, le lecteur sent que les journalistes et chroniqueurs se soucient de toujours utiliser le mot juste à un niveau accessible à un grand lectorat ». 
Outre la catégorie des Prix d’excellence générale, neuf Prix d’excellence ont également été attribués. Les gagnants : L’Aquilon, pour l’article communautaire de l’année, La Liberté, pour le meilleur cahier spécial, Le Franco, pour la photographie de l’année, Le Gaboteur, pour l’éditorial de l’année et pour le meilleur projet (type magazine) de l’année, l’Acadie Nouvelle, pour la meilleure annonce fabriquée « maison » et pour le meilleur article d’actualité, Agricom, pour la « une » de l’année et La Voix acadienne pour le meilleur article en arts et culture. 

3 juin - AFDM : Dissoute
Les francophones d’Inuvik n’ont plus d’association francophone. Le conseil d’administration de la communauté francophone la plus septentrionale du Canada a pris la décision de dissoudre son association. L’Association des francophones du Delta du Mackenzie (AFDM) basée à Inuvik a officiellement été enregistrée comme dissoute au registraire des sociétés du territoire, le 18 mars 2016. Selon, l’ex vice-présidente de l’organisme, des signes avant-coureurs avaient été décelés depuis quelques années. « Lors de notre AGA, en septembre 2015, personne n’a voulu siéger aux postes d’administrateurs, et depuis ce temps-là, on se débrouille avec les gens présents l’année passée », raconte Isabelle Godin. ?Le glas de l’AFDM a sonné lorsque la présidente Shanda Grandy-Turco et Mme Godin ont annoncé leur déménagement hors d’Inuvik à la fin du mois de juin.

29 juillet - Au summum d’une carrière de pêcheur
Basés sur une ile, dans un campement de quelques tentes prospecteurs, les gagnants du tirage du Radiothon Radio Taïga 2015, ont pêché, mangé, et décroché. Marie-Ève Duperré et Alexandre Larouche ont passé durant ce mois de juillet, quatre jours dans le bras est du Grand lac des Esclaves. Un voyage de pêche tout inclus avec la compagnie Great Slave lake Safaris, commanditaire du Radiothon 2015.

2 septembre - Du développement à Hay River
Avec Louis-Nicolas Dolbec comme nouvel agent de développement et Édith Vachon-Raymond à titre de présidente par intérim, un regain d’énergie et de vitalité se fait sentir à l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR). L’association était dépourvue d’agent de développement depuis décembre et le conseil d’administration avait plusieurs postes vacants depuis les derniers mois. La Fédération Franco-Ténoise (FFT) s’est réjouie de l’arrivée de Louis-Nicolas Dolbec à Hay River. « On n’est pas les seuls [à se réjouir], les autres associations veulent imprégner le nouvel agent de développement de cette francophonie, pour avoir une antenne à Hay River », a commenté Jean de Dieu Tuyishime, directeur de la FFT. Il a d’ailleurs souligné la nécessité de ce nouvel acteur clé, pour assurer la vitalité de la communauté.

16 septembre - L’Association franco-culturelle de Hay River a de nouveaux locaux.
Située dorénavant au Godwin Mall, 66-4 Woodland Drive, l’association estime que cet emplacement offrira plus de passage et une meilleure visibilité.

16 septembre - Nouveautés au CDÉTNO
L’année 2015-2016 a été une année de réalisations pour le Conseil de développement économique des TNO. En plus d’un déménagement, on compte deux nouveaux employés, Annik Théberge et Nicolas Carrière. L’assemblée générale annuelle s’est tenue à la loge Elks de Yellowknife, le 13 septembre. ? 

16 septembre - La maison bleue accueille la communauté
La Fédération franco-ténoise a convié la collectivité le 9 septembre dernier. Cet événement a été une occasion de réseautage pour la communauté francophone, qui a reçu quelques invités d’honneur, dont le ministre de l’Éducation, de la Formation et de la Culture, Alfred Moses, ainsi que Kevin O’Reilly, député de Frame Lake.

7 octobre - Du sang neuf et dynamique à l’AFCHR
La programmation 2016-2017 de l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR) est prometteuse. Elle a eu l’effet d’une bombe créative, dans l’atrium de l’école Boréale, lors d’une conviviale assemblée générale annuelle rassemblant une quinzaine de personnes, le 30 septembre dernier.

21 octobre - Gouvernance franco-ténoise : Inclusive sous son parapluie
Une trentaine de personnes venues de Fort Smith, Hay River, Inuvik, Ottawa et Yellowknife se sont penchées sur les enjeux de la francophonie lors du Forum communautaire et de l’Assemblée générale annuelle de la FFT. Le flambeau de la présidence de la Fédération franco-ténoise (FFT) a été transmis à Rachelle Francoeur, directrice générale de la Garderie Plein Soleil, le samedi 15 octobre dernier à l’Hôtel Explorer. Linda Bussey a annoncé la fin de son mandat, compte tenu de ses autres engagements. Le troisième Plan de développement global (PDG) pour la communauté francophone des TNO pour la période 2016-2022 a été présenté par Pierre Bourbeau, directeur au secteur du développement organisationnel du Centre de leadership et d’évaluation (CLÉ). La devise du PDG pour les six prochaines années : une francophonie ténoise dynamique, engagée et grandissante.


18 novembre - Des jeunes ténois simulent l’adoption de projets de loi
Six jeunes ont joué le rôle de députés et de médias lors de la 26e édition du PFCNO, à Victoria, en Colombie-Britannique, du 10 au 13 novembre. Les étudiants de Hay River et de Yellowknife Devyn Bartlett, Kiera Boulanger-Rowe, Mathieu D’aigle, Nathaniel Jacob, Hannah Shauerte, Alexa Thompson, accompagnés d’Alexandre Assabgui de Jeunesse TNO, ont exploré les confins de la politique canadienne, en se concentrant sur la réalité du Nord et de l’Ouest.

11 novembre - Coupé du ruban à Hay River
Une quinzaine de personnes se sont rassemblées lors de l’inauguration des locaux de l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR), le samedi 5 novembre, devancée afin de concorder avec la semaine nationale de l’immigration francophone. Parmi les nouveaux membres, on compte une famille de la Côte d’Ivoire, nouvellement arrivée d’Edmonton. Vers 17 h 30, la présidente de l’AFCHR, Édith Vachon-Raymond, a coupé le ruban rouge pour officialiser l’inauguration des locaux, en direct sur Facebook. L’espace sera le bureau de l’agent de développement de l’association, mais aussi l’endroit où se tiendront certaines de leurs activités, dont les déjeuners bricolages.
25 novembre - Les bases du nouveau Plan
Le 16 novembre, le GTNO et le Comité de consultation et de coopération de la FFT ont discuté du Plan stratégique du GTNO sur les communications et les services en français. La Fédération franco-ténoise (FFT) a eu l’occasion de rencontrer le gouvernement pour faire le point sur le Plan stratégique du GTNO sur les communications et les services en français.
Le 16 novembre, les sous-ministres du MECF, du ministère de la Santé et des Services sociaux et du ministère des Ressources humaines ont discuté avec les représentants franco-ténois des défis et des lacunes à corriger en vue de la réussite du Plan.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages